VOTE | 9 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

#201 : Je suis bon

Ben et Cam sont de retour du Japon. Mais une nouvelle marque, Neanderthal, vient leur faire de l'ombre, donc rien de mieux que d'organiser une bonne soirée originale pour faire de la pub à Crisp. Rene continue de faire la promotion de Rasta Monsta. Rachel quant à elle revient d'Afrique et de Paris. On fait aussi la connaissance de nouveaux personnages comme Lulu et Debbie.

> Captures

Titre VO
I'm Good

Titre VF
Je suis bon

Première diffusion
02.10.2011

Première diffusion en France
21.02.2012

Vidéos

Promo

Promo

  

Début de l'épisode - Ben et Cam au Japon

Début de l'épisode - Ben et Cam au Japon

  

Ben est défoncé dans le métro

Ben est défoncé dans le métro

  

Plus de détails

2x01: I'm Good !

Bye New-York, bonjour la gloire ! Ben et Cam sont au Japon et constatent que leur marque se développe bien. Ils profitent de leur séjour et de leur nouvelle notoriété avant de rentrer à New-York où une fête organisée par Kappo les attend. Ils célèbrent le succès de la marque, et de leur dernière création : le sweat shirt Crisp. Domingo leur présente une amie, Leigh. Tout le monde flirte, boit et profite de la fête !

Les affaires sont les affaires et dès le lendemain, Ben et Cam se rendent chez Lulu D, une vendeuse qui vent leurs créations dans son magasin. Malheureusement, elle ne peut plus exposer leur marque en vitrine puisque la dernière collection de leurs principaux concurrents est arrivée. Il s'agit de Tim et Ivan, anciens drogués. Tim est aussi photographe et leur marque se nomme Neandertal. Malgré le fait qu'elle apprécie leur sweat, Lulu ne peut en prendre que deux. Elle est assez gênée et Ben un peu déçu.

De leur côté, Rene et ses acolytes contemplent la dernière affiche de publicité pour Rasta Monsta. Elle est assez coquine et on la remarque facilement puisqu'elle est affichée sur la façade d'un immeuble. Rene est content du résultat mais surpris que Debbie, le mannequin de la publicité, ne soit pas présente pour admirer le résultat.

Rachel est de retour à New-York. Elle récupère ses affaires qu'elle avait stoché chez un garde meubles. Nous apprenons qu'elle revient tout droit du Sénégal. Pendant ce temps, Ben, Cam et David se retrouvent pour parler de la situation de Crisp à New-York. Si la marque se porte bien au Japon, elle reste inconnue à New-York. Ils cherchent donc un moyen de changer ça et décident d'organiser un show fétichiste avec de nombreuses filles comme ils ont eu l'occasion de le voir à Tokyo lors d'une soirée éphémère. Il faut louer un local pour une soirée et y promouvoir la marque. David peut même y faire venir Jay-Z !

Rene est au restaurant avec ses amis lorsque Debbie les rejoint furieuse. Elle n'en revient pas que Rene ait utilisé la photo de ses fesses pour la publicité de Rasta Monsta. Elle devait être le visage de la marque et on ne la reconnait même pas. Elle s'en va en laissant Rene en plan. Domingo présente Mlle Tomako à Ben. Ils parviennent à la convaincre d'assurer le show mais uniquement si elle peut y mettre son grain de sel.

Chez lui, Cam demande à Rene s'il peut avoir sa journée du vendredi pour installer la boutique éphémère et organiser le show; Ben ne pouvant le faire seul. Rene accepte à condition qu'il en profite pour y vendre du Rasta Monsta. A contre coeur, Cam est obligé d'accepter. Rachel fait du shopping chez Lulu. Les deux amies bavardent et Rachel s'inquiète du fait que personne ne sache qu'elle est de retour en ville, surtout Ben. De plus, elle compte se rendre à la soirée éphémère mais il n'est pas au courant et ça la rend nerveuse.

Ben et Cam font de la pub à la radio pour leur soirée du lendemain. Pour créer le buzz, Ben prévient que Jay-Z sera peut-être de la partie. Il s'inquiète du fait qu'ils soient presque ruinés. La soirée est leur dernière chance. Ils doivent vendre les sweats. De retour chez lui, il retrouve Julie et l'ambiance est assez chaude entre eux. Ben demande à Julie s'il est trop gentil pour être designer mais elle lui dit qu'elle adore ce côté chez lui.

Rene fait tout pour se faire pardonner auprès de Debbie. Il lui apporte des fleurs sur son lieu de travail et elle les jette à la poubelle. Elle se laisse amadouer lorsqu'il lui propose de l'accompagner à la soirée de Cam. Pendant ce temps, Ben et Cam font du shopping de dernière minute. Ils invitent leurs concurrents à la soirée et pour s'intégrer, Ben fume un joint. Au local où aura lieu la soirée et où tout se met en place, David remercie les filles d'avoir accepter de jouer le jeu pour la soirée éphémère. Domingo le prend à part. Ils se demandent où sont passés Ben et Cam.

Les deux comparses sont en fait coincés dans le métro et Ben, complètement défoncé, fait une crise de claustrophobie. La soirée bat son plein et ils ne sont toujours pas arrivés. Par contre, Rachel est bien présente, tout comme Lulu. Domingo et Kappo répondent aux questions des curieux et assurent la promotion de la marque. Rene arrive accompagné de Debbie

Cam et Ben sont toujours coincés dans le métro. Ben fait une crise de paranoïa et un homme conseille à Cam de lui plonger la tête cinq minutes sous l'eau. Ben demande à Cam ce qu'ils sont en train de faire et que représente Crisp au juste. Puis il s'échappe par une issue de secours et Cam n'a d'autre choix que de le suivre. A la soirée, Rachel fait la connaissance de Julie et elles se demandent où est passé Ben. Kappo discute avec Rene qui se met en colère lorsqu'un homme vexe Debbie. Il demande à deux de ses hommes de le tuer.

Ben a trouvé une fontaine et demande à Cam de plonger la tête sous l'eau avec lui. Ils le font après avoir compté jusqu'à trois. Cam répond à la question de Ben. Pour lui, Crisp c'est ce qu'ils sont en train de faire en ce moment, ce qu'ils sont : loyaux l'un envers l'autre.

Domingo et Rachel sont heureux de se retrouver. Domingo lui confie qu'il vend de la drogue. L'homme de main de Rene s'apprête à tirer sur celui qui a vexé Debbie mais son collègue lui fait remarquer que Rene plaisantait. Il range donc son arme lorsqu'un vrai coup de feu retentit. Les policiers prennent la situation en main et Ben et Cam font enfin leur apparition. Ben est surpris de voir que Rachel est là et encore plus de constater qu'elle a déjà rencontré Julie, sa petite copine. Un certain Andy Sussman l'aborde. Leurs pères était à l'université ensemble et il souhaite devenir leur commercial. Il a adoré la soirée.

Kappo conclut la soirée de chacun en disant qu'il a une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise est qu'il y a eu un coup de feu mais la bonne est qu'ils ont vendu pas mal de pièces. Tout le monde est ravi !

Générique

 

 

[Japon]

 

Ben : Bonjour.

Douanier 1 : Nature de votre séjour ?

Ben : Vacances.

 

Cam : Comment vous allez ?

Douanier 2 : Bonjour, Monsieur.

Rien à déclarer ?

Cam : Seulement mon amour inconditionnel pour New York.

 

Kappo : Désolé, pardon.

Comment tu vas ?

Mes potes ! C'est bon de vous revoir dans ce genre d'endroits.

Bienvenue chez vous, camarades !

Même s'il vous a fallu deux semaines pour appeler un vieil ami.

C'est rien.

Ben : On était débordés. Cam a même sérigraphié des tee-shirts.

Cam : C'est vrai. Je suis designer.

Ben : Je dirais pas designer.

Cam : Je le suis. Je déchire.

 

Domingo : Comment vous allez les copains ?

Ben : Bien.

Domingo : Je vous présente Leigh, une copine.

Elle me disait qu'elle adore mon sweat.

Je me suis dit qu'elle devait rencontrer les créateurs.

Leigh : Salut les mecs.

Kappo : Je suis David Kaplan.

Millionnaire grâce à moi, peu importe.

Leigh : Ravie.

Où je peux trouver un de ces sweats ?

Ben : JFBK, Atmos.

Cam : Et si tu veux voir la collection, va voir la boutique de Lulu D.

Elle aura nos nouveaux sweats en vitrine demain.

Ben : Donne-moi ton e-mail et je t'en offrirai un.

Leigh : C'est très gentil de ta part.

Cam : Les mecs !

Dommage qu'il soit déjà maqué.

Mais mon pote David est libre.

Domingo : Que penses-tu de cette bombe ?

Leigh : Je suis maquée aussi.

Ce sweat est pour mon copain.

Tous : Allez !

 

Domingo : C'est ça que j'aime !

 

Ben : Tu sais quoi ?

On a déjà la vitrine, vas-y mollo sur la drague.

Cam : Tu crois que je peux l'arrêter ?

Avec Lulu, je perds le contrôle.

 

Cam : Salut.

Lulu D., tu es radieuse aujourd'hui.

Lulu : Merci.

 

Ben : Prête pour les sweats parfaits ?

Lulu : Ouais, envoie la sauce.

Cam : Elle est pas prête.

Ben : Je sens pas ton impatience.

Lulu : Je suis impatiente.

 

Lulu : Doux.

J'adore le dessin.

Ben : Merci.

Alors, quand vas-tu installer la vitrine ?

Ce soir ou demain matin ?

Parce qu'on peut t'aider.

Lulu : Je suis désolée.

J'avais promis, mais j'ai reçu la collection Néandertal et j'ai dû la mettre en vitrine, sinon je pouvais pas la vendre.

Ne m'en voulez pas.

Cam : Néandertal ?

Lulu : Vous savez, la ligne de Tim et Ivan.

Les Néandertaliens de New York ?

Voilà.

Ben : Attends un peu.

Tim, le photographe drogué ?

Cam : Et Ivan, le chauffeur de bus qui conduisait le M96 chez Gristedes ?

Lulu : Ouais, ils sont super tendance.

Ben : Vraiment ?

Lulu : C'est plus les mecs que leurs fringues.

Ils ont une histoire.

Des drogués devenus designers de mode.

Les gens aiment les bad-boy.

Cam : Je vois que des bites, là-dedans.

T'aimes plus notre style juif-minicain ?

Lulu : Mais si.

Vous êtes charmants.

Cam : Ben est charmant.

Je suis scandaleux.

Ben : Donc, on disait...

Combien t'en veux ?

Lulu : Commençons avec deux.

Ben : Deux douzaines ?

Lulu : Non, juste deux...

pour l'instant.

 

Rene : Pas mal, hein ?

 

Tu l'as vraiment fait.

Comme tu l'avais dit.

L'affiche est incroyable, chef.

T'es connu dans le quartier.

Pas autant que le cul de Debbie.

 

Rene : T'as dit quoi ?

 

Je rigolais, chef.

Elle devait pas venir voir la pub ?

Rene : Je croyais, si.

 

Rachel : Vous venez du Sénégal ?

Car j'en reviens.

Taximan : Haïti.

 

Ben : Putain de Tim.

Photographe merdique.

Et maintenant, styliste merdique.

Mais tout le monde le trouve brillant.

Cam : L'histoire du raté du ghetto, ça marche.

C'est une bonne histoire.

Ben : C'est quoi notre histoire ?

Et ne dis pas "juif-minicain".

Kappo : Ben Epstein, un mec sympa.

Les mères l'adorent.

Ben : Ma mère peut pas être notre seule cliente.

Il faut qu'on fasse un truc pour faire parler de Crisp.

Vendre six t-shirts par mois, ça suffit pas.

Cam : Et si on faisait une soirée dans une boutique éphémère ?

Ben : Oui, j'aime l'idée.

Cam : Vendre des sweats, faire passer le mot.

Ben : Faut que ça soit un truc dément.

Qu'on fasse parler de nous.

Kappo : Faut vous faire tirer dessus.

Jouez-la classique, putes et armes.

Ben : Tu sais quoi ?

Ça pourrait marcher.

Pas les armes, mais... si on avait des filles... pour faire un petit show fétichiste, comme celui de Shinjuku ?

Cam : Amener Tokyo à LES.

J'aime ça.

Kappo : Et vous savez ce qui serait démentiel ?

Que Jay-Z soit là.

Mon pote Rich, du temple israélite, dirige presque ROC Nation.

Je vais l'appeler maintenant.

Cam : Tu nous ramènes Jigga, et toi, les Geishas.

Moi, je vais voir si mon pote Obama peut venir.

 

Écoutez, la meilleure chanson de Luther était...

"A thousand kisses from you..."

Tu me tues là.

 

Rene : Qu'est-ce que...

Debbie : Je voulais te rendre ça.

Tu me paieras jamais assez pour le reporter.

Rene : Debbie, attends !

T'es pressée ?

Où tu cours comme ça, bébé ?

Debbie : Loin de toi.

Rene : Pourquoi t'es si énervée ?

Debbie : Cette affiche de merde sur Stanton ?

Rene : T'es bien là-dessus, bébé.

Debbie : Vraiment ? On me reconnaît même pas.

On voit à peine mon visage.

Et c'est pas mes fesses.

Rene : Jabbar l'a photoshoppé.

Ça se fait pour toutes les affiches.

Même Eva Mendes y passe.

Debbie : Tu m'as dit que je serai le visage de Rasta Monsta.

Et pour une raison stupide, je t'ai cru.

Rene : On a choisi parmi les photos.

C'est celle-là, la mieux.

Sois fière.

Debbie : Profite bien de ton affiche vicieuse.

Car tu n'approcheras plus jamais mes fesses.

 

Ben : Tu penses que cette fille fera notre show ?

Domingo : Crois-moi.

 

Fille : Absolument pas.

C'est dégueulasse.

Domingo : Je pensais que tu déconnais pour l'anguille.

Ben : On oublie les anguilles.

On veut seulement un truc nerveux et choquant.

Comme le show fétichiste qu'on a vu a Shinjuku.

Fille : C'est plutôt amusant.

On peut faire un truc sur le fétichisme, mais d'un angle féministe.

Ben : Oui, sur le fétichisme.

Si vous pouvez toujours porter la tenue... et vous torturer.

Se torturer très gentiment.

Fille : Vous voulez que je torture gentiment Jin-Suk ?

Domingo : Mlle Tomako, aide-nous un peu.

Ça apaiserait ta conscience féministe si on te donnait un peu de Cali Kush que tu aimes tant ?

C'est ta préférée.

 

Cam : T'as eu mon e-mail pour mon jour de congé vendredi ?

Rene : Il a dû aller dans mon dossier pas-une-seule-chance.

Cam : Allez.

On ouvre une boutique éphémère.

Rene : Tu as un éphéméride quoi ?

Cam : Boutique éphémère.

Ben et moi, on utilise un local vide pour vendre nos sweats et montrer ce qu'est Crisp.

Il me faut la journée pour installer.

Rene : Tu as besoin d'une journée pour récolter ce que nous doivent les épiciers coréens.

Laisse Ben s'en charger.

Cam : Il peut pas tout seul.

Ça va faire du bruit dans la mode.

Rene : Le monde de la mode ?

Sur Orchard Street ?

Je peux peut-être te donner ta journée si tu distribues du Rasta Monsta.

Je parle d'affiches, de bannières, de présentoirs.

Cam : Tu vas m'y obliger ?

Rene : Tu veux un jour de congé ?

Obligé.

Et je veux venir pour vérifier, personnellement.

Donc rajoute-moi avec quatre personnes sur ta liste d'invités.

Cafe, mama.

 

Rachel : Ça fait un truc bizarre à mes seins.

Lulu : Oui, ça les grossit et les rend magnifiques.

Rachel : Tu sais que j'ai appelé personne, donc ils savent pas que je suis rentrée.

Lulu : C'est mieux comme ça.

Incognito.

Rachel : Je sais pas, Lulu.

Tu sais le pire dans les voyages ?

C'est le retour.

Quand j'étais là-bas, j'ai cru que j'avais réglé mes soucis.

Mais depuis mon retour, c'est juste...

"Est-ce que je vais trouver du taff ?"

"Est-ce que je dois sortir ?"

"Je peux me payer Canalsat ?"

C'est comme si, j'étais jamais partie, en fait.

Lulu : J'ai l'impression que tes seins sont plus gros.

Rachel : Non, c'est la robe.

C'est trop "seintré".

Lulu : Essaye la Phillip Lim.

Elle est trop belle.

Rachel : C'est fou que Ben ait une marque.

Lulu : Ton mec est doué.

Rachel : Est-ce qu'il...

Il sait que je viens à la...

Lulu : Je sais pas.

Rachel : T'as pas dit que t'étais accompagnée ?

Lulu : C'est une boutique éphémère.

C'est ouvert au public.

Rachel : Oui, mais je suis pas le public.

Lulu : Allez...

 

Animateur : Quoi de neuf, les gars ?

40 deuce radio, evr.com.

On a DJ Scarlizzy de Cali...

Fille : Scarleezy !

Attention !

Animateur : DJ Scarleezy, pardon.

T'as un sacré look.

Tu dois le garder.

Quel morceau t'as donné envie de devenir DJ ?

Fille : Je pense que le morceau qui m'en a vraiment donné envie... était "Straight Outta Compton."

Peut-être car je suis aussi de Cali.

Animateur : Et tu aimes les rues de New York ?

Fille : J'adore.

Animateur : Tu sais rouler un joint ?

Fille : D'une seule main.

Animateur : Reste avec nous après l'émission.

C'est 40 deuce radio.

Vous écoutez evr.com.

 

Cam : Les plus beaux sweat-shirts jamais vus.

Importés du Japon.

On en revient juste.

Animateur : C'est vrai ?

Ben : On a ramené des filles avec nous aussi.

Elles seront à la boutique demain soir pour faire un show fétichiste, un truc jamais vu ici.

Il faut venir pour voir ça.

Animateur : Comment ça marche ?

Je viens dans votre boutique, j'achète un sweat devant, et je pisse sur une écolière derrière ?

Ben : Je peux pas tout dévoiler, mais ce qui arrive à l'arrière, reste à l'arrière.

Animateur : On devrait savoir autre chose pour demain soir ?

Ben : Ouais, Jay-Z sera là.

Il pourrait être là, parce qu'on l'a contacté.

 

Cam : Pourquoi tu mythones ?

Ben : Je mythone pas.

Je crée le buzz.

Cam : C'en était un ?

Ben : Si on vend pas de sweats demain, on est baisés.

Littéralement ruinés.

Cam : Ça va aller.

On est passés pour des désespérés.

Ben : Qui on trompe ?

Le compte est vide, on a des factures.

New York nous connaît pas.

Cam : Elle va nous découvrir.

On gère.

Ben : Ça tient plus qu'à un fil.

Cam : Ne tire pas dessus.

 

Ben : C'était pas trop fort ?

Julie : Quoi ?

Ben : C'était trop fort ?

Julie : Non.

 

Julie : Je savais pas que t'étais du genre fessée.

Ben : Tu penses que je suis trop gentil pour être designer ?

Julie : Tu t'entraînes à être méchant sur mes fesses ?

Ben : Désolé.

Julie : Ne le sois pas.

J'aime bien ça.

Que tu sois gentil.

 

Debbie : Tu veux quoi ?

Rene : J'étais dans le coin.

Je voulais te donner ça.

Debbie : Merci.

Rene : Tu m'en veux ?

Debbie : Je pensais que toi, tu aurais choisi la photo où je souriais.

Tu devais pas me protéger ?

J'essaye de faire carrière aussi.

Rene : Si.

C'était juste un panneau.

On aura des présentoirs le mois prochain.

Debbie : Je m'étais dit, s'il prend une belle photo, il est bien.

S'il utilise la photo de mon cul, il est comme tous les autres.

Rene : Je suis bien.

C'est pour ça que je suis là.

Pour m'excuser et me racheter.

Debbie : Tu vas faire comment ?

Rene : T'emmener à une soirée mode.

Te présenter à de futurs grands designers.

Debbie : Vraiment ?

 

Cam : Tes fétichistes ont intérêt à marcher.

Ces menottes sont chères.

Ben : Crois-moi, ça va nous donner l'avantage.

Ça vaut chaque centime.

Cam : Je t'ai dit que Rene vient ce soir ?

Ben : Dis-moi qu'on ne servira pas de Rasta Monsta.

Cam : C'est bien entre deux verres.

Ben : Ça craint.

Ce soir, ça devait être pour Crisp.

Notre départ new-yorkais.

Cam : Je te jure, tu verras même pas qu'il est là.

Ben : Merde, regarde.

Les Néandertaliens.

Ça rendrait bien s'ils venaient ce soir.

Cam : On dirait des clodos.

Ben : Tais-toi.

 

Ben : Ça roule ?

Ben, l'ami de Gingy.

Tim : Comment ça va ?

Cam : Vous déchirez avec vos T-shirts Néandertals.

Je kiffe.

Tim : Tous nos t-shirts étaient nuls.

On en fait plus.

On se lance comme tailleur.

Ben : Tailleur ?

Tim : Des costumes sur mesure.

Les t-shirts, c'est pour les gamins.

Ben : On fait un truc ce soir.

On lance nos nouveaux sweats.

Venez y jeter un oeil.

Cam : 186 Orchard Street.

Japonaises fétichistes et bières gratuites.

Mec : Tu veux tester ?

Ben : Carrément.

Merci.

Cam : C'est bon.

Ben : C'est bon ?

 

Kappo : Vous êtes parfaites.

Vous allez être géniales, géniales, géniales.

Tape-m'en cinq.

Je dois vous remercier, au nom de Crisp, de mettre à profit vos talents cachés pour cette soirée.

Fille : Merci.

C'est super gentil.

Vous êtes ?

Kappo : David Kaplan.

 

Domingo : Je peux vous l'emprunter ?

T'as eu Ben et Cam ?

Je tombe sur leurs répondeurs.

Kappo : Je pensais qu'ils m'évitaient.

Domingo : J'ai besoin d'aide en attendant que Dolce & Gabbana se pointent.

Ils ont invité tous les showrooms.

Kappo : Je sais.

Mes boules juives sautent partout.

Voix : "Mesdames et messieurs, nous nous excusons pour le retard occasionné.

Cam : On va rester coincés ici longtemps ?

On aurait dû prendre un taxi.

On va être en retard.

Ben : Il est cool le petit bonhomme, là... avec son collier de rappeur et sa maman.

Cam : Il a du style pour un petit bonhomme.

Pas autant que moi à son âge.

Ben : J'aurais dû inviter ma mère ce soir, ou ça fait pas Crisp ?

Crisp...

Ça veut dire quoi en fait ?

On n'a jamais trouvé de vraie réponse à cette question.

Et là, on a des fétichistes, mais... Je sais pas.

Les gens vont nous suivre ?

Il y aura des gens au moins ?

Je peux demander au petit où il a eu ses bottes ?

Ces bottes tuent tout.

Cam : Relax.

Ben : J'ai crié ?

Merde.

Merde, je suis défoncé.

Cam : Pourquoi t'as fumé avec les Néandertaliens ?

Tu sais pas ce qu'il y a dans leur drogue.

Ben : Sois sympa.

Je fais une crise cardiaque.

On est sous l'eau ?

Je crie ?

Je dois y aller.

J'y vais.

 

Debbie : Tu m'as dit que c'était dans le monde de la mode.

Rene : Ça s'appelle une boutique éphémère.

Ça vient de sortir.

Debbie : Ils m'ont l'air sales, ces gens.

Si j'attrape des punaises, je te tue.

 

Cam : Tu vois ?

Ton coeur fonctionne, tes poumons aussi. Tout.

T'as pas à avoir peur.

Ben : Sérieux, faut que je sorte du métro pour aller à l'hôpital, de suite !

De suite !

Mec : Tu sais quoi faire ?

Mets-lui la tête sous l'eau 5 secondes.

Il sera comme neuf quand il sortira de l'eau.

J'étais tout le temps défoncé, avant.

Je fumais de l'herbe, ça me rendait dingue.

Je te soutiens, mec.

Ben : Faut que je parte.

Mec : T'as pas une cigarette ?

T'as pas un dollar ?

Oh mon Dieu.

 

Ben : Oh mon Dieu.

Excusez-moi, c'est une urgence.

Cam : Putain, super !

Merde.

 

Mec : Comment tu les connais ?

Julie : Je sors avec un des créateurs de la marque.

Mec : C'est nul...

T'as un copain.

Julie : Et oui.

Mec : Tu sors avec qui ? Cam ?

 

Mec : Je vais aller me masturber.

Rachel : T'es la copine de Ben ?

Rachel.

On était...

Il y a longtemps.

Julie : Tu es... cette Rachel.

Rachel : Ça dépend de ce qu'il t'a dit.

Julie : Salut.

Rachel : Il est là ?

Parce que je l'ai pas...

Julie : Bizarrement, il est pas là.

Rachel : D'accord.

Julie : Tu veux lui faire peur ?

Rachel : Non, ça va aller.

Julie : Allez, ça va être super.

Rachel : Non... D'accord.

 

Mec : Ah oui ?

Kappo : Je le connais, vraiment.

 

Kappo : Oh mon Dieu, vous êtes Rene ?

Rene : Qui demande ?

Kappo : David Kaplan, un ami de Cam.

Je suis carrément accro.

J'en bois, genre, 4 canettes par jour, je pisse en rouge, jaune et vert.

Rene : Bois-en cinq, alors, "papo".

 

Rene : T'es belle, tu vois ?

Le visage de Rasta Monsta.

Sur la prochaine affiche, je te promets qu'on le verra.

Debbie : Mon sourire fait vendre plus de canettes que mon cul.

Rene : Quand même pas.

Je rigole, bébé.

Détends-toi.

Debbie : Excusez-vous.

Mec : Moi ? C'est vos fesses.

Elles m'ont nargué toute la soirée.

Mec : C'est ta femme ?

Désolé.

Rene : C'est quoi ton problème ?

Mec : Je voulais pas...

Rene : Tuez-le !

Edie : Compris.

 

Ben : Ça pourrait marcher ?

Cam : Oui, vas-y.

Ben : Attends, fais-le avec moi.

Cam : Je dois te surveiller pour pas que tu te noies.

Ben : S'il te plaît, fais-le.

J'ai la trouille.

Cam : Tu me tues.

Je compte jusqu'à trois.

Un.

Ben : Un.

Cam : Deux... trois.

Ben : Deux... Allez !

Cam : Ça va mieux ?

Ben : Quoi ?

Cam : C'est ça, Crisp.

C'est notre histoire.

Ben : La folie passagère ?

Cam : La loyauté.

Tu crois que les frères Brook se soutenaient comme ça ?

 

Domingo : Tiens, tiens, tiens.

Ça va, chérie ?

Rachel : Ça va.

Domingo : Ça se voit.

Rachel : Tu promènes toujours les chiens ?

Domingo : Oui.

Je promène un petit Schnauzer.

Rachel : Super.

Domingo : Je vends d'autres trucs. Du vert.

Rachel : Des vêtements de récup' ?

Domingo : Non, pas du tout.

Je vends de l'herbe.

Rachel : Compris.

Domingo : Donc si t'as besoin...

D'accord ?

Rachel : Ouais.

Domingo :"Domingo Dean, canins et cannabis."

J'ai trouvé ça tout seul.

Je plaide coupable.

Rachel : C'est sympa.

Domingo : Ouais.

 

Domingo : Mec, s'il te plaît.

Tu renverses, tu payes.

Éloigne ta bière des vêtements.

Merci.

 

 

Qu'est-ce que tu fous ?

T'as entendu Rene.

Il plaisantait.

Je crois pas qu'il plaisantait.

Tu fais toujours ton cow-boy.

Éloigne ça.

 

Ben : Tu vois ça ou je délire encore ?

Cam : Je le vois aussi.

Kappo : Vous étiez où ?

On s'inquiétait pour vous.

Julie : Ça va ?

T'es trempé.

Ben : C'est une histoire de dingue.

Lulu : Quel culot... t'es même pas venu à ta propre fête.

Les flics, oui.

Ben : T'es revenue.

Rachel : Salut.

Crisp, c'est génial.

Sérieux, c'est sympa.

Je savais pas...

Ben : Merci. C'est Julie.

Rachel : Je sais.

On s'est parlé.

Ben : Ah ouais ?

C'est super.

 

 

Andy : Tu es Ben ?

Andy Sussman.

Le monde est petit.

Mon père était à la fac avec le tien.

Ben : C'est très cool.

Merci d'être venu ce soir.

Andy : Y a pas de quoi.

Ça rendait bien les filles et les sweats.

C'était sympa.

J'ai un showroom en ville, si vous voulez venir.

J'aimerais être votre commercial.

On voit ça la semaine prochaine ?

Ben : C'est noté.

Andy : Super.

Ravi de vous avoir rencontrés.

Domingo : "Peace.

Cam : À plus.

 

Kappo : Je vous fais la bonne nouvelle / mauvaise nouvelle.

La mauvaise, c'est qu'il y a eu un coup de feu, mais la bonne, Crisp a vendu 55 pièces, ce soir.

Ben : 55, c'est un bon début.

Cam : C'est un super début !

Domingo :C'est vrai.

Détends-toi, t'as l'air nerveux.

Ben : C'est bon.

Cam : Je prends ça, merci.

Domingo : Partage.

Partage.

 

 

Générique de fin

Generic

 

 

[Japan]

 

Ben: Hello.

Customs 1: Nature of your stay?

Ben: Holidays.

 

Cam: How do you go?

Customs 2: Hello.

Anything to declare?

Cam: Only my unconditional love for New York.

 

Kappo: Sorry, sorry.

How are you?

My friends! It's good to see you in such places.

Welcome to you, comrades!

Even if you took two weeks to call an old friend.

It's nothing.

Ben: We were overwhelmed. Cam even screenprinted T-shirts.

Cam: It's true. I am a designer.

Ben: I would say not designer.

Cam: I am. I tear.

 

Domingo: How you boys?

Ben: Good.

Domingo: I present to you Leigh, a girlfriend.

She told me she love my sweatshirt.

I thought it was to meet the creators.

Leigh: Hi guys.

Kappo: I am David Kaplan.

Millionaire thanks to me, whatever.

Leigh: Nice.

Where I can find one of these hoodies?

Ben: JFBK, Atmos.

Cam: And if you want to see the collection, will see the store of Lulu D.

It will showcase our new hoodies tomorrow.

Ben: Give me your email and I'll give you one.

Leigh: It's very nice of you.

Cam: Guys!

Too bad it is Telemachus already.

But my friend David is free.

Domingo: What do you think of this bomb?

Leigh: I'm also maquée.

This hoodie for my boyfriend.

All: Go!

 

Domingo: That's what I love!

 

Ben: You know what?

It has already been the showcase, go easy on the dredge.

Cam: You think I can stop it?

With Lulu, I lose control.

 

Cam: Hi.

Lulu D., you are radiant today.

Lulu: Thank you.

 

Ben: Ready for sweatshirts perfect?

Lulu: Yeah, gonna cum.

Cam: It is not ready.

Ben: I not feel your impatience.

Lulu: I'm impatient.

 

Lulu: Sweet.

I love drawing.

Ben: Thank you.

So when are you going to install the window?

Tonight or tomorrow morning?

Because we can help you.

Lulu: I'm sorry.

I promised, but got the Neanderthal collection and I had the showcase, otherwise I could not sell it.

I do not want it.

Cam: Neanderthal?

Lulu: You know, the line of Tim and Ivan.

Neanderthals New York?

That's it.

Ben: Wait a minute.

Tim, the photographer junkie?

Cam: And Ivan, the bus driver who drove the M96 at Gristedes?

Lulu: Yeah, they are super trend.

Ben: Really?

Lulu: It's more guys than their clothes.

They have a history.

Addicts become fashion designers.

People like the bad-boy.

Cam: I see that cock in there.

Do you like our style more Jewish-minicain?

Lulu: But if.

You are charming.

Cam: Ben is charming.

I'm outrageous.

Ben: So we said ...

How much do you want some?

Lulu: Let's start with two.

Ben: Two dozen?

Lulu: No, just two ...

for now.

 

Rene: Not bad, eh?

 

You've really done.

As you had said.

The poster is incredible leader.

You're known in the neighborhood.

Not as much as Debbie's ass.

 

Rene: You said what?

 

I laughed, chief.

She had to go and see the ad?

Rene: I thought, though.

 

Rachel: You come from Senegal?

As I return.

Taxi driver: Haiti.

 

Ben: Damn Tim.

Shitty photographer.

And now, stylist crap.

But everyone is brilliant.

Cam: The story of missed the ghetto, it works.

It's a good story.

Ben: What is our history?

And do not say "Jewish-minicain".

Kappo: Ben Epstein, a nice guy.

The mothers love it.

Ben: My mother can not be our only customer.

We must do something to talk about Crisp.

Sell T-shirt by six months, that's not enough.

Cam: And if we did an evening in a temporary boutique?

Ben: Yes, I like the idea.

Cam: Sell hoodies, spread the word.

Ben: Is it or something crazy.

We do about us.

Kappo: Should you get shot.

Play the classic, hookers and weapons.

Ben: You know what?

It might work.

No weapons, but ... if we were girls ... to show a small fetish, like Shinjuku?

Cam: Move to Tokyo LES.

I like it.

Kappo: And you know what would be insane?

Jay-Z's here.

My buddy Rich, the Jewish temple, runs almost ROC Nation.

I'll call him now.

Cam: You we bring back Jigga, and you, the Geishas.

I'll see if Obama can come buddy.

 

Listen, the best song of Luther was ...

"A thousand kisses from you ..."

You're killing me here.

 

Rene: What ...

Debbie: I wanted to make it.

You will pay me enough for the reporter.

Rene: Debbie, wait!

You're pressed?

Where you run like that, baby?

Debbie: Far from you.

Rene: Why are you so upset?

Debbie: This poster of shit on Stanton?

Rene: You're well on it, baby.

Debbie: Really? I was not even recognize.

You can barely see my face.

And it's not my bum.

Rene: Jabbar was photoshopped.

It is for all posters.

Even Eva Mendes goes.

Debbie: You said that I will face Rasta Monsta.

And for a stupid reason, I believed you.

Rene: was selected from the photos.

It is this, the better.

Be proud.

Debbie: Take advantage of your good displays vicious.

For you never go near my butt.

 

Ben: You think this girl will do our show?

Domingo: Trust me.

 

Girl: Absolutely not.

It's disgusting.

Domingo: I thought you déconnais for eels.

Ben: We forget the eels.

We just want something nervous and shocking.

As the show we saw a fetish Shinjuku.

Girl: It's rather amusing.

We can do something on fetishism, but a feminist.

Ben: Yes, on fetishism.

If you can still wear the ... and torture you.

Torturing himself very nicely.

Girl: You want me to gently torture Jin-Suk?

Domingo: Miss Tomako, help us one bit.

That would appease your conscience feminist if you were given some Cali Kush that you love so much?

It's your favorite.

 

Cam: You got my email for my day off on Friday?

Rene: He had to go in my file-not-only-one chance.

Cam: Go.

It opens a temporary boutique.

Rene: You have an ephemeris what?

Cam: Shop ephemeral.

Ben and I used an empty room to sell our sweatshirts and show what Crisp.

I need the day to install.

Rene: You need a day to reap what we have Korean grocers.

Let Ben do it.

Cam: It can not be alone.

It's going to make noise in fashion.

Rene: The world of fashion?

On Orchard Street?

I can perhaps give you your day if you distribute the Rasta Monsta.

I'm talking about posters, banners, displays.

Cam: You're going to force me?

Rene: You want a day off?

Obliged.

And I want to come to check personally.

So add me with four people on your guest list.

Cafe, mama.

 

Rachel: It's a weird thing to my breasts.

Lulu: Yes, it enlarges them and makes them beautiful.

Rachel: You know I called anyone, so they know that I returned.

Lulu: It's better that way.

Incognito.

Rachel: I know, Lulu.

You know the worst part of traveling?

It's back.

When I was there, I thought I had solved my problems.

But since my return, it's just ...

"Do I find taff?"

"Do I have to leave?"

"I can afford Canalsat?"

It's as if I was ever part, actually.

Lulu: I feel that your breasts are bigger.

Rachel: No, this is the dress.

It's too "seintré".

Lulu: Try the Phillip Lim.

She is too beautiful.

Rachel: It's crazy that Ben has a brand.

Lulu: Your man is gifted.

Rachel: Is he ...

He knows that I have to ...

Lulu: I know.

Rachel: Did not you said you were together?

Lulu: It's a temporary boutique.

It is open to the public.

Rachel: Yes, but I'm not the public.

Lulu: Go ...

 

Moderator: What's up guys?

40 deuce radio evr.com.

We Scarlizzy DJ Cali ...

Girl: Scarleezy!

Caution!

Moderator: DJ Scarleezy, sorry.

You got a hell look.

You need to keep.

What song made you want to become a DJ?

Girl: I think the song that really made me want ... was "Straight Outta Compton."

Perhaps because I am also from Cali.

Moderator: And you like the streets of New York?

Girl: I love it.

Moderator: You know roll a joint?

Girl: With only one hand.

Moderator: Stay with us after the show.

It's deuce 40 radio.

You're listening evr.com.

 

Cam: The most beautiful sweatshirt ever seen.

Imported from Japan.

We just returned.

Moderator: Is it true?

Ben: We brought the girls with us too.

They will be at the shop tomorrow night to do a show fetish, something unheard of here.

You must come to see this.

Moderator: How does it work?

I come into your shop, I buy a sweatshirt before, and I piss behind a schoolgirl?

Ben: I can not reveal everything, but what happens to the rear, left rear.

Moderator: We should know something tomorrow night?

Ben: Yeah, Jay-Z will be there.

It could be there, because it has been contacted.

 

Cam: Why do you mythones?

Ben: I mythone not.

I created a buzz.

Cam: That was one?

Ben: If we sell sweatshirts no tomorrow, we're fucked.

Literally ruined.

Cam: It's okay.

We went for the desperate.

Ben: Who is wrong?

The account is empty, there are bills.

New York not know us.

Cam: It will discover us.

It manages.

Ben: It hangs by a thread.

Cam: Do not shoot.

 

Ben: It was not too loud?

Julie: What?

Ben: It was too loud?

Julie: No.

 

Julie: I did not know you was like spanking.

Ben: You think I'm too nice to be a designer?

Julie: You train to be mean on my butt?

Ben: Sorry.

Julie: Do not be.

I like that.

You to be nice.

 

Debbie: What do you want?

Rene: I was in the corner.

I wanted to give you that.

Debbie: Thank you.

Rene: You want me?

Debbie: I thought you, you would have chosen the photo when I smiled.

You were not protecting me?

I try to do as career.

Rene: Yes

It was just a panel.

It will display next month.

Debbie: I told myself, if he takes a nice picture, it's good.

If he uses the picture of my ass, it's like all the others.

Rene: I am.

That's why I'm here.

To apologize and make amends.

Debbie: how are you gonna do?

Rene: You take her to a party mode.

Introduce yourself to future great designers.

Debbie: Really?

 

Cam: Your fetishists have an interest in walking.

These handcuffs are expensive.

Ben: Trust me, it'll give us the advantage.

It's worth every penny.

Cam: I told you that Rene coming tonight?

Ben: Tell me that will not serve Rasta Monsta.

Cam: That's between two glasses.

Ben: It sucks.

Tonight, it must be for Crisp.

We left New York.

Cam: I swear, you will see that it is not even.

Ben: Damn, look.

Neanderthals.

It would nice if they came tonight.

Cam: They look like bums.

Ben: Shut up.

 

Ben: Wraps?

Ben's friend Gingy.

Tim: How are you?

Cam: You rip your t-shirts with Neanderthals.

I like.

Tim: All of our t-shirts were zero.

We did more.

It starts as a tailor.

Ben: Tailor?

Tim: The tailored suits.

The t-shirts, it's for the kids.

Ben: We did something tonight.

We launch our new hoodies.

Come take a look.

Cam: 186 Orchard Street.

Japanese fetish and free beer.

Dude: You want to test?

Ben: Bluntly.

Thank you.

Cam: It's good.

Ben: Is it good?

 

Kappo: You are perfect.

You will be awesome, awesome, awesome.

Slap me five.

I must thank you on behalf of Crisp to leverage your hidden talents for the evening.

Girl: Thank you.

This is super friendly.

You are?

Kappo: David Kaplan.

 

Domingo: I can borrow?

You got Ben and Cam?

I fall on their answering machines.

Kappo: I thought they avoided me.

Domingo: I need help while waiting for Dolce & Gabbana show up.

They invited all the showrooms.

Kappo: I know.

Jewish jumping around my balls.

Voice: "Ladies and gentlemen, we apologize for the delay caused.

Cam: We're gonna be stuck here for long?

We should have taken a taxi.

We'll be late.

Ben: It's cool the little guy, there ... rapper with his collar and his mom.

Cam: It has style for a little guy.

Not as much as me at her age.

Ben: I should ask my mom tonight, or it does not Crisp?

Crisp ...

What does that mean anyway?

We never found any real answer to this question.

And then there are fetishists, but ... I know not.

People will follow us?

There will be people at least?

Can I ask the little he had his boots?

These boots are killing everything.

Cam: Relax.

Ben: I cried?

Shit.

Shit, I'm high.

Cam: Why did you smoked with Neanderthals?

You know not what there is in their drugs.

Ben: Be nice.

I am a heart attack.

It is under water?

I cry?

I gotta go.

I go there.

 

Debbie: You said that it was in the fashion world.

Rene: It's called a temporary boutique.

It just came out.

Debbie: They look dirty to me, these people.

If I catch bugs, I'll kill you.

 

Cam: You see?

Work your heart, your lungs too. All.

You do not have to be afraid.

Ben: Seriously, I must go out of the subway to the hospital immediately!

Now!

Dude: You know what?

Put his head under water 5 seconds.

It will be like new when it comes out of the water.

I was stoned all the time before.

I smoked grass, it drove me crazy.

I support you, man.

Ben: I gotta go.

Guy: You got a cigarette?

You got a dollar?

Oh my God.

 

Ben: Oh my God.

Excuse me, this is an emergency.

Cam: fucking great!

Shit.

 

Dude: How do you know them?

Julie: I'm dating one of the creators of the brand.

Guy: That sucks ...

You got a boyfriend.

Julie: Yeah.

Guy: You go out with who? Cam?

 

Guy: I'm going to masturbate.

Rachel: You're the girlfriend of Ben?

Rachel.

It was ...

Long ago.

Julie: You're ... this Rachel.

Rachel: It depends on what you said.

Julie: Hi.

Rachel: Is he here?

Because I have not ...

Julie: Oddly, it is not there.

Rachel: Okay.

Julie: You want to scare him?

Rachel: No, it will go.

Julie: Come on, it will be great.

Rachel: No ... Okay.

 

Guy: Oh yeah?

Kappo: I know, really.

 

Kappo: Oh my God, you Rene?

Rene: Who is asking?

Kappo: David Kaplan, a friend of Cam.

I'm totally addicted.

I drink, like, four cans a day, I piss in red, yellow and green.

Rene: Wood-five, then, "papo".

 

Rene: You're beautiful, you know?

The face of Rasta Monsta.

On the next show, I promise you will be seen.

Debbie: My smile is selling more cans than my ass.

Rene: Still no.

I laugh, baby.

Relax.

Debbie: Excuse you.

Guy: Me? It's your butt.

They taunted me all evening.

Dude: This is your wife?

Sorry.

Rene: What's your problem?

Guy: I was not ...

Rene: Kill him!

Edie: Included.

 

Ben: It might work?

Cam: Yes, go ahead.

Ben: Wait, do it with me.

Cam: I watch you for that you drown.

Ben: Please, do it.

I'm scared.

Cam: You're killing me.

I count to three.

Un

Ben: Un

Cam: Two ... three.

Ben: Two ... Go!

Cam: That's better?

Ben: What?

Cam: Yeah, Crisp.

It's our history.

Ben: The temporary insanity?

Cam: Loyalty.

Do you think the brothers Brook is supported like that?

 

Domingo: Well, well, well.

That's okay, honey?

Rachel: Okay.

Domingo: It's obvious.

Rachel: You're always going around the dogs?

Domingo: Yes.

I walk a little Schnauzer.

Rachel: Super.

Domingo: I sell more stuff. Green.

Rachel: Recycling clothes'?

Domingo: No, not at all.

I sell grass.

Rachel: Included.

Domingo: So if you need ...

Okay?

Rachel: Yeah.

Domingo "Domingo Dean, canine and cannabis."

I found it myself.

I plead guilty.

Rachel: That's nice.

Domingo: Yeah.

 

Domingo: Dude, please.

Thou hast overthrown, you pay.

Clothing away your beer.

Thank you.

 

 

What are you doing?

Did you hear Rene.

He joked.

I do not think he was joking.

You always make your cowboy.

It away.

 

Ben: You see that or I still delirious?

Cam: I see it too.

Kappo: Where were you?

There was concern for you.

Julie: Okay?

You're soaked.

Ben: It's a crazy story.

Lulu: What nerve ... you're not even come to your own party.

The cops, yes.

Ben: You're back.

Rachel: Hi.

Crisp, it's great.

Seriously, it's nice.

I did not know ...

Ben: Thank you. This is Julie.

Rachel: I know.

We talked.

Ben: Oh yeah?

It's great.

 

 

Andy: Are you Ben?

Andy Sussman.

Small world.

My father was in college with yours.

Ben: It's very cool.

Thank you for coming tonight.

Andy: Do not mention it.

It made good girls and sweatshirts.

It was fun.

I have a showroom in town, if you want to come.

I want to be your business.

That happens next week?

Ben: Noted.

Andy: Great.

Delighted to have met you.

Domingo: "Peace.

Cam: Longer.

 

Kappo: I make you a good news / bad news.

The bad news is that there was a shot, but good, Crisp has sold 55 pieces tonight.

Ben 55 is a good start.

Cam: It's a great start!

Domingo: It's true.

Relax, you seem nervous.

Ben: It's good.

Cam: I'll take that, thank you.

Domingo: Sharing.

Sharing.

 


 


Kikavu ?

Au total, 7 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

stella 
22.08.2017 vers 19h

drogba 
Date inconnue

elyxir 
Date inconnue

Lolo19 
Date inconnue

Sabzor 
Date inconnue

cleliagi 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup
Ne manque pas...
Activité récente
Actualités
Diffusion US | We Are Who We Are 1x08 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x08 sur HBO
Ce lundi 2 novembre, la chaîne HBO diffuse l'épisode final de la première saison de We Are Who We...

Diffusion US | We Are Who We Are 1x07 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x07 sur HBO
Ce lundi 26 octobre, la chaîne HBO poursuit la diffusion de la série We Are Who We Are avec Kid...

Diffusion US | We Are Who We Are 1x06 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x06 sur HBO
Ce lundi 19 octobre, la chaîne HBO poursuit la diffusion de la série We Are Who We Are avec Kid...

Diffusion US | We Are Who We Are 1x05 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x05 sur HBO
Ce lundi 5 octobre, la chaîne HBO poursuit la diffusion de la série We Are Who We Are avec Kid Cudi....

Diffusion US | We Are Who We Are 1x04 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x04 sur HBO
Ce lundi 5 octobre, la chaîne HBO poursuit la diffusion de la série We Are Who We Are avec Kid Cudi....

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

pretty31, Avant-hier à 19:00

Envoyez-nous vos chansons préférées pour l'animation The New Song, plus d'infos sur le quartier Zoey's EP

sanct08, Hier à 08:41

Hello, encore 4 jours pour nous envoyer vos synopsis de l'affiche gagnante du premier concours Doctor Who / The X-Files

sanct08, Hier à 08:43

Et un survivor Spécial Saint-Valentin vous attend aussi les vidéos des baisers à départager sont sur le quartier !

mnoandco, Hier à 10:37

Encore quelques jours pour voter à la finale du concours de créations 'Voyage dans le temps' A Discovery of Witches. un p'tit clic, c'est vite fait!

ShanInXYZ, Hier à 20:52

Nouveau thème dans Voyage au centre du Tardis, Nouvelle question dans le Marathon de l'amour, le quizz de Doctor Who, n'hésitez pas à passer

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site