VOTE | 9 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

#101 : Pilote

Cam et Ben sont deux New Yorkais qui ont du mal. Ben vient de se faire larguer et travaille avec un patron qu'il déteste. Quant à Cam, il n'a même pas de travail ! Pourtant, ils ne sont jamais à court d'idées pour se faire de l'argent. Ensemble, ils se sont déjà mis à vendre des skates. Mais aujourd'hui, leur business touche le fond. Pour ne rien arranger, Rene, le cousin de Cam, qui lui a d'ailleurs accordé un prêt, sort de prison.

> Captures

Titre VO
Pilot

Titre VF
Pilote

Première diffusion
14.02.2010

Première diffusion en France
07.09.2010

Vidéos

Extrait - Vol de Vestes

Extrait - Vol de Vestes

  

Extraits (avec Samaire Armstrong)

Extraits (avec Samaire Armstrong)

  

Extrait - Vendeur de bonbons dans le métro

Extrait - Vendeur de bonbons dans le métro

  

Plus de détails

Audience US : 0.6 M
Guest : Samaire Armstrong (Jane) [Newport Beach]

L’épisode s’ouvre sur Ben dans son appartement. Il est pensif puis se lève. Cam fait du vélo dans les rues de New-York avec un petit garçon, prénommé Avi. Il rend visite à BenCam lui demande quand il compte retirer les planches de son appartement. Ils parlent de Wilfredo, dont personne n’a de nouvelles. Cam commence à s’endormir sur le canapé. Ben le réveille avec de la musique.

Ben et Cam sont dans le train. Ben va travailler. Anthony, un jeune garçon, veut leur vendre des m&m’s. Ils arrivent à une galerie. Cingy les accueille. Elle prépare un vernissage pour une exposition de photos de leur ami Tim. Cam s’allonge sur le sol. Il est vraiment fatigué. Cingy les réprimande, elle a besoin d’eux pour préparer son exposition. Elle leur demande si elle peut compter sur eux ou non. Ben s’excuse, il ne pourra pas venir. Cingy devine qu’il ne veut pas voir Rachel, son ex. Finalement, ils finissent par l’aider. Cingy propose à Ben de lui offrir une photo.

Ben travaille dans un magasin de vêtement. David Kaplan lui rend visite mais Ben ne semble pas se souvenir de qui il s’agit. David gère des fonds de placement spéculatifs. Il lui présente Natalia. David lui demande s’il travaille toujours dans l’art car il est collectionneur. Natalia lui rappelle le but de leur sortie, ils sont là pour lui trouver un jean.

Cam rentre chez lui. Sa grand-mère l’attendait et lui annonce que son cousin Rene, sorti de prison est là. Cam s’apprête à partir précipitamment mais son cousin entre dans la pièce. Il lui reproche de ne pas être venu le voir en prison. Ils se serrent dans les bras.

Cam est dans la voiture de Cingy. Il attend Ben et lui propose de le déposer quelque part. Il lui parle de Rene et d’un prêt de 5000$ qu’il doit lui rembourser. Ben panique, il est aussi impliqué dans l’affaire. Il lui parle de la fois où son cousin l’a jeté par la fenêtre. Cam lui propose de vendre des fausses vestes en cuir et tout sera réglé. Ben est sceptique. Pour Cam, c’est ça ou vendre de la drogue. Ben finit par accepter mais souhaite avoir 100$ d’indemnités. Cam accepte.

Ils sont sur les docks. Ils viennent chercher la marchandise. Ils marchandent et finissent par gagner.

Le vernissage a commencé. Domingo vient saluer Ben et Cam suivi peu après par Cingy. Elle est contente, les gens achètent. Ben lui demande si Rachel est là. Elle lui dit que non mais que Jane, oui. D’ailleurs quand on parle du loup, Jane vient se présenter à Ben. Ils flirtent.

Cam présente ses projets à un homme qui lui rétorque qu’il attend qu’il agisse avant de sortir son chéquier. Avec humour, Cam lui demande combien de zéros il y aura.

Une femme salue Ben de loin. Il s’agit de Rachel. Ben vient la voir et elle lui présente Darren. Ils sont gênés. Il lui dit qu’il a arrêté de fumer. Cam vient lui sauver la mise et ils s’éclipsent.

Ils se rendent à la fête de Jane. Elle est contente de les voir, surtout Ben. Marco se joint à eux. C’est un peintre tout droit venu de Mexico. Domingo aussi est là. Lui et Cam veulent partir avec d’autres filles mais Ben souhaite rester à la soirée. Domingo devine que c’est pour Jane.

Il ne reste plus que Jane, Ben, Marco, un homme et une fille à la fête. Les deux s’en vont. Jane fait comprendre à Marco qu’elle aimerait rester seule avec Ben. Resté seul un moment, il se demande où elle est passée. Il la trouve embrassant Marco à pleine bouche. Il se console avec une bouteille.

Complètement saoûl, il sonne chez Rachel mais elle ne veut pas lui ouvrir. Elle lui dit de rentrer chez lui. Il se met à crier, elle finit par apparaître à la fenêtre, avec Darren. Ils finissent par fermer les rideaux.

Cam vient sonner chez Ben qui est encore au lit. C’est samedi mais il lui demande de venir l’aider pour vendre les vestes. Il obtempère. Ils sont installés à la sauvette quand un policier leur demande une autorisation. Cam s’enfuit. Le policier reste calme et demande à Ben d’appeler son ami. Résigné, il le fait. Ils n’ont d’autres choix que de tout remballer. Cam lui reproche de l’avoir dénoncé mais Ben ne veut pas avoir d’ennuis avec la police. Cam n’est pas tranquille, il n’a que 2000$ sur les 5000$ qu’il doit à Rene. Ben lui dit que c’est son problème, il ne savait pas que c’était l’argent de son cousin. Cam s’excuse. Ben lui dit qu’il sait où ils peuvent récupérer de l’argent.

Ils se retrouvent dans un quartier riche. En fait, ils viennent voir David, le camarade de lycée de Ben. Ils apportent une photo de leur ami Tim. David est enthousiaste mais ne souhaite pas l’acquérir. Il n’aime pas le noir et blanc. Ben est déçu. David lui demande s’il veut qu’il lui prête de l’argent. Au passage, il pourrait lui rendre un service. Il n’est pas en bon terme avec Dez, un videur. Si Ben pouvait arranger les choses… Il lui dit que c’est possible.

Cam et Ben vont rendre l’argent à Rene. Celui-ci leur sert un verre quand Ben lui demande s’il pourrait leur prêter de nouveau 3000$. Ils se retrouvent à vendre des jeans à la sauvette. Ils sont ravis et complices.

Générique

 

 

Ben : Merde.

 

Cam : Extra, Avi. Reste fort, mon frère.

 

Cam : Je dois trop pisser.

Ben : J'en reviens pas que tu sois debout si tôt.

Cam : Si tôt ? Je me suis pas couché. J'étais avec la meuf tatouée.

Ben : Elle est pas lesbienne ?

Cam : Si mais elle fait une exception pour les blacks.

Ben : - T'es black ?

Cam : - Suffisamment.

 

Cam :  - T'as fumé ?

Ben : - Non.

Cam : Tu sais que tu me dois 100 $ si tu refumes.

Ben : Ouais.

 

Ben : Et puis mes planches ? Je dois les virer de mon appartement.

Cam : - Personne n'en veut. Désolé, mon pote.

Ben : - Sois pas désolé.

 

Ben : Où est passé M. je-peux-vendre-des-igloos-aux-Esquimaux.

Cam : On peut pas vendre de skate sans le skater. Wilfredo a officiellement disparu. Personne peut le trouver.

Ben : On emmerde Wilfredo. Il faisait que critiquer mes dessins.

Cam :  T'énerves pas. Tu sais qu'il a arrêté de prendre ses médocs.

 

Ben : Tu fais quoi ? J'ai dit à Gingy qu'on y serait à 8 h. Je bosse à 11 h.

 

Ben : - On y va.

Cam : - Cinq minutes.

Ben : Tu te fous de moi ? Allez.

Cam : Non. Pas de danse. Allez, arrête.

 

Ben : Tu sais, tout ça m'épuise.

Cam :  Ça t'épuise ? C'était la 3e partie de jambes en l'air. Trois fois avant l'aube.

Ben : Je préfère le faire une seule fois bien.

Cam : Je le fais bien... trois fois.

Ben : T'en as pas marre de tout ça ?

Cam : Ça fait si longtemps que tu sais plus ce que c'est.

Ben : - Ça fait pas si longtemps.

Anthony : - Excusez-moi, messieurs, dames. Je m'appelle Anthony Rogers. Je vends aujourd'hui des M&Ms... Pas pour une troupe de scouts ou une équipe de basketball. Je revends pour ma propre âme, pour devenir, grâce à cet argent, un élément positif de ma communauté et rester loin des drogues et de ces démons qui nous attirent.

 

Anthony : - Des bonbons ?

Homme : - Non merci.

 

Anthony : La vache, Ben. Où t'as eu ça ?

Ben : - Elles sont plus vieilles que toi.

Anthony : - Combien t'en veux ?

Ben : - C'est pas ta pointure.

Anthony : - Pas pour moi. Je peux les revendre dans l'heure.

Ben : Tu sais combien j'ai eu d'offres ? Il est question de respect pas d'argent.

Anthony : Regardez-vous, avec tout ce respect, vous continuez d'aller bosser en train. Quand j'aurai votre âge, j'aurai une Mercedes Maybach.

Cam : Et t'en seras le débile de chauffeur.

Anthony : Laisse tomber, mec.

 

Gingy : - Bonjour, mon beau.

Ben : - Bonjour.

Gingy : - Bonjour, Amphet'.

Cam : - Amphet' ? Allons Gingy. Je suis de la vieille école je suis la cocaïne et le caviar.

Ben : - T'es plus RedBull et Pringles.

Gingy : - Cam, tu fous quoi ?

Cam : Donne-moi cinq minutes, et ça ira mieux...

Giny : J'ai pas cinq minutes. "Artforum" arrive à 10 h. Et j'ai dû les supplier de venir à cette expo.

 

Ben : On va manger un truc. Je vais à Cosmo. Tu veux quoi ?

Cam : Ramène-moi un roulé au bacon, œufs et fromage.

Gingy : Arrêtez, les mecs. Personne ne va nulle part. J'ai mis toutes mes économies dans cette expo. J'ai besoin de vous...

 

Cam : - Pourquoi tu crois en Tim, au fait ?

Gingy : - Parce qu'il a du talent. Et si je ne vends aucune de ses photos ce soir, je vais finir fauchée et je devrai vivre dans ma voiture.

Cam : - Ta voiture est mieux que ma piaule.

Ben : - Tu vas pas finir fauchée.

Cam : Ouais, on a confiance dans le fonds.

Gingy : En fait, trous du cul, j'ai pas emprunté d'argent à mon père et vous le savez.

J'ai juste besoin d'aide pour ce matin. Je peux compter sur vous ?

Gingy : Ma copine Jane m'a demandé si tu serais au vernissage, ce soir.

Ben : - C'est laquelle ?

Gingy : - Elle est mignonne, cheveux courts,

elle écrit pour Nylon et.. elle aimerait coucher avec toi.

Ben : Vraiment ?

 

Ben : Justement, je voulais te parler de ce soir.

Gingy : Non, Ben.

Ben : Gingy, je suis désolé mais je me suis officiellement retiré des nuits new-yorkaises.

Gingy : J'arrive pas à croire que t'aies encore peur d'y voir Rachel.

Ben : J'ai pas peur. Pourquoi ? Tu... Tu lui as parlé ? Elle vient ?

Gingy : Ça serait bizarre qu'elle vienne ?

Ben : Non... pas pour moi. Elle devrait être gênée par rapport à ça.

Gingy : Je voulais te faire une surprise mais on s'en fout. Je vais te donner une des photos de Tim... pour te remercier de ton aide.

Ben : C'est génial. C'est... Ce sera un souvenir encadré de tous mes losers de copains.

Gingy : Mon Dieu. Qu'est-ce que je vais faire de toi ?

Ben : Quoi ? Je voulais pas dire "loser". Je voulais dire "dégénérés"

 

Ben : Gingy, tu sais que je vais venir.

Gingy : Bien.

Ben : Merde. Je suis en retard pour le boulot. Cam, à plus.

 

Patron de Ben : Ben.

Ben : Ouais ?

Patron : Et l'étiquette "Barney's" ?

Ben : Perdue.

Patron : C'est la 3e fois. Je vais devoir retirer 20 $ de ton salaire pour la remplacer.

Ben : Trouvée.

Patron : Petit chanceux.

Ben : La voilà.

Patron : Tu la mets et tu la gardes.

 

David : Ben Epstein, c'est ça ?

Ben : Oui.

David : David. David Kaplan du lycée.

Ben : Ah oui, David.

David : Quoi de neuf ? Comment tu vas ?

Ben : Bien.

David : Je vais super bien. Je gère des fonds de placement spéculatifs. Ça m'a coûté de l'argent. Mais j'ai encore quelques pesos.

Ben : Ouais.

David : Je te donne ma carte.

 

David : C'est Natalia.

Natalia : Bonjour.

Ben : Salut

David : On doit traîner ensemble, mec.

Ben : Je t'appelle.

David : Super.

 

David : T'aurais dû le voir au lycée. Il faisait ces super tee-shirts ! T'es toujours dans l'art ? Parce que je suis collectionneur. Déjà entendu parler de Damien Hirst ?

Ben : Bien sûr.

David : Je viens d'en acheter un.

 

Natalia : Il lui faut un jean. Lequel est le plus cool ?

Ben : Je vous montre des nouveaux jeans du Japon.

David : Ah oui ?

Ben : Tu vas les aimer.

David : Ça me fera pas un trop gros cul ? Parce que je suis formé bizarrement.

 

Cam : Ça sent bon. Mamie nous cuisine un festin.

Grand-Mère de Cam : Pas juste pour nous deux. Devine qui est revenu d'Ossining ? Ton cousin Rene. Il a bien agi. Il voulait te faire une surprise.

Cam : Mamie, j'ai oublié un truc au supermarché. Je reviens.

Rene : C'est toi, mon frère ? Mon petit cousin. Tu vas où, mec ? T'es pas venu me voir. T'as rien envoyé pour le jugement. C'est quoi le problème ? Tu m'as oublié ?

Cam : Jamais, mon frère.

Rene : Embrasse-moi.

 

Ben : Tu fais quoi, putain ?

Cam : Je te dépose ?

Ben : Pourquoi t'as la voiture de Gingy ?

Cam : Monte.

Ben : Bon, on va où ?

Cam : Aux docks.

Ben : Pourquoi ?

Cam : Des vestes en cuir Marc Buchanan. La vente commence dans une heure. Viens avec moi.

Ben : Oh que non. Je rentre faire une sieste pour ce soir.

Cam : Allez. De l'argent facile. On va s'éclater.

Ben : Pourquoi ça t'intéresse autant de te faire de l'argent ? T'as mis enceinte la lesbienne ?

Cam : D'accord. Merde. Je te le dis.

Ben : Dire quoi ?

Cam : Mon cousin Rene est rentré.

Ben : Déjà ?

Cam : Il veut que je lui rembourse son prêt.

Ben : Quel prêt ? De quoi tu parles, putain ? Quel prêt ?

Cam : Les 5000 $ de Wilfredo Gomez. Il lui faut pour lundi.

Ben : Quoi ? Tu m'as dit qu'un gars de Wall Street qui t'était redevable avait investi.

Cam : Investissement, prêt... La différence ?

Ben : La différence c'est que ton cousin va me casser le bras.

Cam : On va pas te casser le bras.

Ben : Il t'a balancé à travers la fenêtre pour un jeu vidéo. Du premier étage.

Cam : C'était une blague. Ben... Détends-toi. Tout est réglé. C'est bon avec les vestes en cuir.

Ben : C'est ça pour toi, tout régler ? Des fausses vestes en cuir ?

Cam : C'est ça ou on vend de la drogue au vernissage de Gingy.

Ben : D'accord, si je viens avec toi aux docks, je veux 100 $ d'indemnité.

Cam : C'est réglé.

 

Cam : Pas mal. Vous en avez combien ?

Vendeur : Vous en voulez combien ?

Ben : C'est de la récup ?

Vendeur : C'est de l'indigo teint à la main par un tisseur gaucher.

Ben : Pas possible.

Vendeur : C'est venu d'Osaka pour le magasin de jean de la 14e Rue, avant de me rencontrer.

Ben : Combien ?

Vendeur : 3000 $.

Cam : On n'a pas 3000 $. Concentre-toi sur les faux cuirs.

Vendeur : C'est pas du faux.

 

Cam : T'en penses quoi ?

Ben : C'est du vrai.

 

Ben : Y a une faute sur l'étiquette, c'est de la contrebande.

Cam : Mauvaise nouvelle, c'est du faux !

Vendeur : C'est pas de la contrebande.

Ben : Normalement, "Mark Buchanan" s'écrit avec un "k".

Vendeur : Je m'en fous s'il met trois "k". C'est du vrai cuir.

Ben : Trois "k" ? Vraiment ?

Vendeur : Filez-moi 500 $ pour le tout.

Cam : 400 $.

Vendeur : Allez vous faire foutre.

Cam : 500 $. Ben, t'as du liquide sur toi ?

 

Tim : Ça marche pas comme ça. Je suis pas venu à la photographie. Elle est venue à moi. Je vivais dans un centre, j'ai volé un appareil photo et ça a commencé. Le vrai art se passe dans les rues. Le reste c'est des conneries. Au fait, je fais une super réduc sur mes clichés 20x24. Juste pour mes amis japonais. Konichiwa. J'adore.

 

Domingo : Et te voilà ! Quoi de neuf ?

Ben : Domingo.

Cam : Comment tu vas ?

Domingo : Ben, vas-y souris ! C'est la fête, mec !

Ben : Je souris. Je souris intérieurement.

Domingo : On se voit plus tard.

Ben : D'accord, mec.

 

Gingy : Enfin.

Ben : Alors, ça marche bien ?

Gingy : Jusqu'ici, ça marche bien.

Cam : Dire que des gens payent pour ça. Je m'achète un appareil.

Ben : Ouais, vas-y. Rachel est là ?

Gingy : Non, mais Jane oui.

 

Cam : Je vais parler à ton père.

Gingy : Laisse-le. De quoi tu parles ? Ton père m'adore.

 

Ben : Gingy, je suis pas prêt.

Gingy : Mais si.

 

Gingy : Bonsoir, Jane.

Jane : Salut, Gingy.

Gingy : Voici Ben.

Ben : Ben. Salut.

 

Ben : Mince, ça va ?

Jane : Oui, ça va.

 

Ben : J'ai dû te faire mal.

Jane : Non, c'est bon.

 

Gingy : Quelqu'un veut un truc à boire ?

Ben : Tu veux un glaçon ?

Jane : Non, c'est bon. À plus.

 

Jane : Alors... Je pense qu'on s'est déjà rencontrés.

Ben : Vraiment ?

Jane : Oui. Tu te rappelles pas ?

Ben : Bien sûr que si. C'était où ?

Jane : J'en reviens pas que t'aies oublié.

Ben : Allez, donne-moi un indice.

Jane : D'accord. C'était dans un loft magnifique à Chinatown.

Ben : Le loft de Nico. Ma fête d'anniversaire.

Jane : J'arrive pas à croire que j'ai zappé ton anniversaire.

Ben : Tu m'avais pas apporté de cadeau ? Bordel.

Jane : Écoute. Je fais une soirée avec d'autres gens après. Tu devrais venir.

Ben : Je sais pas si je peux ce soir, mais merci quand même.

Jane : C'est dommage.

 

Cam : C'est comme Ben et Jerry's mais pour les beignets. J'avais pensé à Beignet-gérie.

Père de Gingy : Non Cam.

Cam : On choisit la garniture. Glaçage kaki pour les mecs. Et goût fraise sur talons hauts pour ces dames.

Père de Gingy : Non. Continue de m'amener tes idées folles, et peut-être qu'un jour elles seront bonnes. Mais tout le monde a des idées que personne ne veut réaliser. Ne me dis pas ce que tu vas faire. Montre-moi ce que tu as fait, et peut-être qu'un jour, je te ferai un chèque.

Cam : Avec combien de zéros ?

 

Ben : Salut Rachel.

Rachel : Salut Ben. Comment tu vas ? Ben, voici Darren. Darren, Ben.

Darren : Enchanté Ben.

Ben : Darren. Salut.

Rachel : Alors comment ça va ?

Ben : Bien.

Rachel : Bien.

Ben : Très bien. J'ai arrêté de fumer.

Rachel : Vraiment ? C'est génial. C'est bien.

 

Darren : C'était pas toi sur la photo là-bas ?

Ben : Ouais, c'est... moi.

Darren : Je l'aime bien.

Rachel : Ouais.

Darren : Je pourrais la mettre dans le bar.

Rachel : Ouais... Darren va ouvrir cet hôtel dans le Bowery.

Darren : Il lui tient à cœur celui-là.

Ben : Ouais.

Cam : La voilà. Désolé, je vous l'emprunte une seconde. Sympa de t'avoir vu.

Rachel : Bien sûr.

 

Cam : Ça va pas ?

Ben : Si, ça va.

Cam : Mec, elle est même pas canon. Elle était mieux avant. Sans offense.

Ben : Non t'inquiètes.

Cam : Après la fête de GI Jane. On le fait.

Ben : Carrément.

 

Jane : Tu es venu.

Cam : Salut Jane.

 

Jane : T'as déjà essayé l'absinthe ?

Ben : Non.

Jane : J'en suis folle. C'est ce qu'il y a de meilleur. C'est le thuyone. Ça te rend dingue.

Ben : Dingue ?

Marco : Un shooter pour moi aussi beauté.

Jane : Ben, voici Marco. Marco est... peintre. Il revient tout juste d'une exposition à Mexico.

Marco : Et j'ai tout vendu, donc... à la mienne.

Jane : Je reviens d'accord ?

Ben : D'accord.

Marco : J'aimerais bien lui prendre le cul.

Ben : Vraiment ?

 

Ben : Tu m'excuses ?

Cam : On va partir avec ces filles de Wilhelmina.

Ben : Déjà ?

Domingo : Et voilà ce qu'on va faire. On va manger un bout au Ruban Bleu, propriété d'Harold Conde. Ça te dit ?

Ben : En fait, je suis bien là.

Domingo : Tu vas t'occuper du cas de Jane ?

Ben : Je sais pas. On verra. La moitié de la bouteille ? Vraiment ?

Domingo : La vie est une fête alors j'en profite.

Ben : On se voit plus tard.

Domingo : Tu me fais signe mec.

Ben : Promis.

Cam : Merci de m'avoir accompagné sur le port.

Ben : C'est rien.

Cam : Ça me touche que tu fasses ça pour moi.

Ben : Bien sûr.

Cam : Tu vas m'aider pour les vestes ?

Ben : Hors de question.

Cam : Si j'étais toi, je pousserais Jane dans la chambre et je la lécherais direct. Attends pas 4 h du matin pour te lancer. Je te connais.

 

Ben : Moi ? Non, je pensais plutôt à un truc à trois.

Cam : Et dire que t'hésitais à te masturber.

Ben : C'est bon.

 

Ami de Jane : On va se tirer Jane.

Jane : Je vous raccompagne.

Ami : Salut tout le monde.

 

Marco : Mec, Décoince-toi la queue.

Ben : Marco, t'es pas gay ?

Marco : Gay ? C'est ce que tu espérais pour pouvoir mettre ta bite dans ma bouche.

Ben : Je sais même pas quoi répondre.

Jane : Merci d'être venu Marco.

Marco : Qu'est-ce que tu fais Jane ?

Jane : Allez. Je te raccompagne.

Ben : Ravi de t'avoir rencontré Marco.

 

Rachel : Quoi ?

Ben : Rachel, je veux juste te parler.

Rachel : Ben, appelle-moi demain.

Ben : S'il te plaît. Juste 5 minutes, d'accord ? Je te demande pas de t'envoyer en l'air. À moins que t'en aies envie.

Rachel : Rentre chez toi.

Ben : Tu as dit qu'on était amis ! Alors ? Tu n'es pas une super amie là !

Rachel : Mon Dieu ! Ben, rentre chez toi.

Ben : Tu es si belle là.

Rachel : Rentre.

Ben : Tu me manques.

Darren : Pourquoi tu rentres pas mon grand ?

Ben : Toi. Comment ça va ? Pourquoi tu descends pas que je te botte le cul ? "Mon grand" ? Qui dit "mon grand" ? J'suis pas...

 

Cam : Ben, sors du lit. C'est l'heure de la paye.

Ben : Barre-toi !

Cam : Lève-toi. Tu dois m'aider avec les vestes.

Ben : On est samedi ! Le marché aux puces est dimanche, abruti. Barre-toi.

Cam : On s'en tape du marché aux puces. On va la faire à la old-school.

 

Cam : Vrais cuirs, 150 $ l'unité. De vrais cuirs Marc Buchanan, 150 $ l'unité. Prenez-les pendant qu'il fait froid. Prends-en un pour ton copain. On y est. Regardez. Regardez là-bas. Vrais cuirs...

Policier : Très bien, messieurs. Montrez-moi le permis de vente.

Cam : Quoi ? Ah oui, il est juste là.

Policier : Allons voir ça.

 

Policier : Vous voulez bien rappeler votre ami ?

Ben : Oui, je vais faire ça.

 

Cam : J'arrive pas à croire que tu m'aies balancé comme ça.

Ben : Tu te rends pas compte.

Cam : Tu crois que ce gros lard t'aurait attrapé ?

Ben : C'est pas ça. Je vais pas fuir la police. C'est pas de mon âge. Ni les fausses vestes en cuirs. Tu t'en es bien sorti.

Cam : De quoi tu parles ? Il nous manque 3000 $.

Ben : Tu t'es arrangé avec Rene, tu trouveras bien quelque chose.

Cam : C'est comme ça ? Je suis seul ?

Ben : Écoute. J'ai jamais voulu emprunter de l'argent à ton cousin louche.

Cam : Louche ou pas, je peux aller le voir. Et pas bosser pour un gars comme toi.

Ben : T'as quel âge, 12 ans ? Combien de temps à te foutre des gars ?

Cam : Jusqu'à ce qu'on soit le gars.

Ben : Pardon d'être celui qui te casse, mais cette fois tu vas tout foirer.

Cam : Comme toi ?

Ben : Ouais.

Cam : Une erreur et c'est emballé. Tu es un adulte qui bosse chez Barneys. Ben, désolé de t'avoir menti à propos de l'argent. Je voulais qu'on arrive à quelque chose pour une fois, pas seulement voir ce qui arrive à nos potes.

Ben : Je sais où on peut récupérer l'argent de Rene.

Cam : Putain de loft de banlieue. On est dans les quartiers riches. J'adore tout ce calcaire.

 

David : Mes potes, bienvenue dans la villa Capo.

Cam : Je suppose qu'on sait lequel était doué en cours.

David : Arrête ! J'ai à peine été diplômé. Mais tout est encore possible en Amérique. Même pour un juif gueulard.

 

Ben : Où est ta copine ?

David : La fille chez Barneys ? Natalia ? Non, c'est pas ma copine. C'est une pro. Je l'ai trouvée sur le guide éro. Vous voyez. Vous voulez une bière ?

Ben : C'est bon, merci.

David : Qu'est-ce que vous avez pour moi ?

Ben : Bien, c'est mon pote Tim. C'est le meilleur photographe dans la partie. Il a eu sa première expo ce week-end à Chinatown. Dévalisé.

Cam : Tim est Le mec.

Ben : Je te le dis, c'est du vol à 3000 $.

David : J'adore. Voyons ça. C'est joli, Ben.

Ben : C'est dingue, pas vrai ?

David : C'est vraiment cool. Mais ce n'est pas pour moi.

Ben : David, regarde-le. Sérieux ? Je te le dis...

David : J'ai entendu, tu sais. Je fais pas dans le noir et blanc. Désolé.

Cam : Mais, David, tu dois y penser comme à un investissement.

David : D'accord, j'ai compris ça. Ça le fait pas pour moi. Le noir et blanc, c'est...

Ben : Il en veut pas. C'est bon.

David : Vraiment désolé. Tu veux que je te prête cet argent ?

 

Ben : Quoi ?

David : Franchement, on dirait que tu vas chialer.

Ben : Non, mec. Je prendrai pas ton argent.

David : Non, c'est nickel. En fait, vous savez, il y a un moyen que vous...

Ben : Je vais pas faire ça.

David : Me remboursiez. Pas hasard vous connaissez pas... le videur à l'Avenue, pas vrai ?

Cam : Dez.

David : Dez. C'est ça.

Ben : Je joue avec lui tous les mercredis.

David : C'est vrai ?

Ben : Ouais.

David : Ce gars me déteste. Il y a moyen pour que vous, les gars, puissiez... le rendre moins haineux ?

Cam et Ben : Oui, on peut faire ça.

David : Vraiment ? Ça serait super.

Cam : On va le faire.

 

Homme : Fais chier.

Homme : Tu crains, mec. Dis-le pour toi, fils de pute. Prends-toi ça. Tiens voilà. Crétin.

Homme : C'est des conneries.

 

Rene : Faites rentrer mon cousin. Tu as déjà essayé ce truc rasta ?

Cam : Non, c'est quoi ?

Rene : Je viens d'acheter les droits de distribution exclusive dans le pays. Les Jamaïcains le font. Ils mettent des nutriments dedans. Une gorgée de cette merde et tu baises toute la nuit. Les blancs vont kiffer ce truc, pas vrai ? Regarde cette merde. J'ai même pas eu à blesser quelqu'un. Mon petit, tu t'améliores.

Cam : Finalement, on n'est pas si nuls que ça.

Rene : Vous l'êtes toujours. Un regard à ces skates, tout le monde vous dirait ça, pas vrai Jabar ?

Jabar : J'aime bien l'éléphant.

Rene : Ferme-la, Jabar. Qui te l'a demandé ? Prenez un verre. Tenez. Prêts ? Un pour toi, et un pour toi. Au bras non cassé de mon cousin. Allez. Buvez. Comment c'est ? Vous aimez ?

Cam : C'est bon.

Ben : Oui, c'est différent.

Cam : Cette merde est pas mauvaise.

Ben : Bon, Rene... Ça te dirait de nous reprêter 3000 $ ?

Rene : Qu'est-ce que cet idiot vient de dire ?

Cam : Qu'est-ce que tu fous ?

Ben : Rien à foutre, pas vrai Cam ?

Cam : Le gamin est de retour. Moi et Ben on fait des jeans. Denim premium. 900 $ la paire et ne demande pas de prix. Parce que je te connais.

Ben : Range ton portable.

Cam : Je te rappelle. Rattrape-le. On va se faire écraser.

 

 

Générique de fin

 

Générique

 

Ben : Fuck it.

 

Cam : A'ight, Avi. Stay strong, Hebrew.

 

Cam : - I've gotta piss, yo.

Ben : - Oh, yeah.

 

Ben : I can't believe you actually got up this early.

Cam : Up early ? I never slept. I just left that tattooed girl.

Ben : She's not a lesbian ?

Cam : She is but she makes an exception for black dudes.

Ben : - You're black ?

Cam : - Black enough.

 

Cam : - You were smoking ?

Ben : - No.

Cam : You know you owe me $100 if you were smoking.

Ben : Yeah yeah.

 

Ben : What's up with these decks, man ? I've got to get these out of my apartment.

Cam : - Nobody wants them. Sorry, bro.

Ben : - Don't be sorry.

 

Ben : Whatever happened to Mr. I-can-sell-igloos-to-eskimos ?

Cam : You can't sell skateboards without the skater. Wilfredo's officially a missing person now. Nobody can find him.

Ben : Fucking Wilfredo, man. The guy could've just told me he hated my graphic.

Cam : Don't take all the credit. You heard Wilfredo stopped taking his meds, right ?

 

Ben : What are you doing ? I told Gingy we'd be there by 8:00. I've got to be at work at 11:00.

 

Ben : - Come on, let's go.

Cam : - Five minutes.

Ben : Are you kidding me ? Come on.

Cam : No no no no. No dancing. Come on, an. Stop.

 

Ben : See, that just sounds exhausting to me.

Cam : Exhausting ? That's the triple-bang session. Three times before sunrise.

Ben : Yeah, well, I'd rather do it once well.

Cam : I do it well... three times.

Ben : You don't chafe from all this ?

Cam : Ben, I think it's been so long, you forgot what it's like.

Ben : - It hasn't been that long.

Anthony : - Pardon me, ladies and gentlemen, My name is Anthony Rogers. I'm out here today selling peanut M&ms... Not for no boy scout troop or no basketball team. I'm out here hustling for my damn self, so I can make some money and be a positive member of my community and stay away from drugs and the disgusting fiends that use them.

 

Anthony : - Candy, sir?

Man : - No thanks, buddy.

 

Anthony : Snap, Ben. Where'd you get those ?

Ben : - I had these before you were born.

Anthony : - How much you want for them?

Ben : - They're no these gonna fit you.

Anthony : - Not for me, yo. I could flip those in an hour.

Ben : You know how many offers I get on these ? It's not about money. It's about respect.

Anthony : Look at you two, all that respect and you're still taking the train to work. When I'm your age, I'ma have me a Mercedes maybach.

Cam : And you'll be a dope ass chauffeur.

Anthony : Man, whatever.

 

Gingy : - Morning, sunshine.

Ben : - Morning.

Gingy : Morning, meth lab.

Cam : Meth ? Come on, Gingy. I'm old school. I'm like cocaine and caviar.

Ben : - You're more like RedBull and Pringles.

Gingy : - Cam, what are you doing ?

Cam : Yo, give me five minutes, I'll be good to...

Gingy : I don't have five minutes. "Artforum" is coming at 10:00 and I had to beg them to cover this show.

 

Ben : Let's get something to eat first. I'll go to Cosmo's. What do you want ?

Cam : Hell. Get me a bacon, egg and cheese on a roll.

Gingy : Stop it, you guys. Listen, nobody is going anywhere. I put every dollar that I have into this show. I need you guys...

 

Cam : - Why you believe in Tim, anyway?

Gingy : - Because Tim has talent and if I don't sell every one of his photos tonight, Then I am going to end up broke, living out of my car.

Cam : Your car's nicer than my crib, Gingy.

Ben : You could never be broke, Gingy. Come on.

Cam : Yeah, in the fund we trust, girl.

Gingy : Actually, assholes, I don't take money from my father and you know that. I just need a little bit of help this morning. Now can I count on you two or what?

 

Gingy : So my friend Jane specifically asked me If you would be at the opening tonight.

Ben : - Which one's Jane ?

Gingy : - She's cute. She has short hair, she writes for Nylon and she'll definitely have sex with you.

Ben : Really ?

 

Ben : Yeah, I was actually gonna talk to you about tonight.

Gingy : - Don't, Ben.

Ben : - Gingy, I'm sorry, but I'm officially retired from New York City Nightlife all right ? You know that.

Gingy : I can't believe you're still scared of running into Rachel.

Ben : I am not. Why ? Did... Did you talk to her ? Is she coming ?

Gingy : - Would that be weird if she did ?

Ben : No... not for me. She might feel weird about it.

Gingy : You know what ? I was gonna make it a surprise, but screw it. I want to give you one of these photos one of Tim's photos... As a thank you for all the help.

Ben : That's great. That's... I mean, these are a framed reminder

of what losers all my friends are.

Gingy : Oh my god. I've had it with you.

Ben : What ? I didn't mean to say losers, okay ? I meant to say "degenerates."

 

Ben : - Gingy, you know I'm coming.

Gingy : - Good.

Ben : Shit. I'm late for work. Cam, peace, man.

 

Ben’s boss : - Ben.

Ben : - Yeah?

Ben’s boss : - Where's the Barney's tag ?

Ben : - Lost it.

Ben’s boss : - That's the third time this month. I'm gonna have to dock your paycheck $20 to replace it.

Ben : - Found it.

Ben’s boss : - Looky looky.

Ben : - Yeah, there it is.

Ben’s boss : - Now put it on and keep it on.

 

David : - Ben Epstein, right ?

Ben : - Yeah.

David : - David. David Kaplan from high school.

Ben : - Right. Yeah, David.

David : - What's up, dude ? How you doing ?

Ben : Good.

David : I'm doing great. I'm doing great. I'm managing a little hedge fund. Took a bit of a t, but still got a few pesos to play with.

Ben : - Yeah.

David : - Here, let me give you this.

 

David : - This is Natalia.

Natalia : - Hello.

Ben : - Hi.

David : - We've got to hang out, bro.

Ben : - I'll call you.

David : - Please.

 

David : Fuck. You should've seen this kid in high school. This kid used to make these T-Shirts that were the shit. Hey hey, you still doing art ? 'cause I collect now, by the way.

You ever hear of Damien Hirst ?

Ben : - Yeah, of course.

David : - I just got one of those.

 

Natalia : He needs jeans. Which are cool jeans?

Ben : Let me show you some new jeans we got from japan.

David : - Yeah ?

Ben : - I think you might like 'em. Yeah.

David : Are they gonna fit my fat ass ? 'cause I happen to be oddly shaped.

 

Cam : Smells good. Grandma cooking up a feast for us.

Cam’s grandma : It's not just two of us. Guess who come home from ossining ? Your cousin Rene. He got the good behavior. He wanted make a surprise for you.

 

Cam : Grandma, I forgot your malta at the supermarket. I'll be right back, okay ?

Rene : Yo yo, that who I think it is, man ? My little cousin. Where you going, man ? You didn't come to visit me. You didn't send nothing for my commissary. What's the matter,

Papa ? You forgot about me ?

Cam : - Never. Never, bro.

Rene : - Give me a kiss.

 

Ben : - What the fuck are you doing ?

Cam : - Need a lift ?

Ben : - Why do you have Gingy's car ?

Cam : - Get in.

 

Ben : All right, where are we going ?

Cam : The docks.

Ben : Why ?

Cam : Butter-soft Marc Buchanan leather jackets. Deal goes away in an hour. Get in on this with me.

Ben : - Hell no, man. I'm going home to take a nap before Gingy's opening.

Cam : Come on, yo. Easy money. We'll have fun.

Ben : Why are you so desperate to make a buck all of a sudden ? You get that gay girl pregnant ?

Cam : A'ight. Fuck it. I'ma tell you.

Ben : - Tell me what ?

Cam : - My cousin Rene came home...

Ben : - Already ?

Cam : - And he wants his loan paid back.

Ben : - What loan ? What the fuck are you talking about ? What loan ?

Cam : The five grand for the Wilfredo Gomez pro-model. He needs it by Monday.

Ben : What ? No no no no no no. You told me that was an investment from a wall street guy who owes you a favor.

Cam : Investment, loan... what's the difference ?

Ben : The difference ? The difference is your lunatic cousin breaking my fucking arm.

Cam : - Nobody's gonna break your arm.

Ben : - Cam, he threw you out of a window over a video game.

Cam : That was the first floor. It was a joke. Ben... relax. I've got it all worked out. We're good with the leathers.

Ben : That's your idea of having it all worked out ? Bootleg leather jackets ?

Cam : Well, it's the leathers or we sell coke for my cousin at Gingy's opening.

Ben : All right, if I go with you to the docks, I'm smoking without a $100 penalty.

Cam : Deal.

 

Cam : All right. Not bag, not bad. How many of these you got ?

Sellor : How many you want ?

Ben : Is this selvage ?

Sellor : Fuck selvage. That's han d-dyed indigo from a left-handed weave.

Ben : - No way.

Sellor : - Came off the boat from Osaka bound for the jeans shop on west 14th street until it met me.

Ben : - How much?

Sellor : - Three grand.

Cam : Yo, Ben, we don't have three grand. Focus on the pleathers.

Sellor : Yo, Pal, that ain't no pleather.

 

Cam : What you think ?

Ben : It's real.

 

Ben : Name tag's spelled wrong straight up bootleg.

Cam : - Bad news, these are straight bootleg.

Sellor : - That ain't no bootleg.

Ben : Last time I checked, Buchanan spelled mark with a k.

Sellor : I don't give a shit if he spells it with a kkk. That's some real leather.

Ben : Kkk ? Really ?

Sellor : I'll tell you what, give me $500 for the lot and I'll throw in a blender.

Cam : - $400.

Sellor : - Go fuck yourself.

Cam : $500 it is. Yo, Ben, how much cash you got on you ?

 

Tim : No no no, it's not like that. You see, I didn't find photography. Photography found me. I was living in a halfway house, I stole a camera from the wiz and I just started shooting. I mean, true art is all on the streets. Everything else is bullshit. By the way, I'm having a very special deal on my 20x24 prints. Very cool for my japanese friends. Konichiwa. I appreciate it.

 

Domingo : There you are. What up, fool ?

Ben : - Domingo. Look good, man.

Cam : - How you feeling ?

Domingo : Dang, Ben. Put a smile on that face. Man, it's a party.

Ben : I'm smiling. On the inside, I'm smiling. Yeah.

Domingo : - Well, holla at me later.

Ben : - All right, man.

 

Gingy : - Finally.

Cam : - How's it going ? 'moving units or what ?

Gingy : - So far so good. It's good so far.

Cam : - I can't believe people actually pay for this. I've got get myself camera.

Ben : - Yeah, do that.

 

Ben : - All right, so is Rachel here ?

Gingy : - No, but Jane is.

 

Cam : - I'm gonna catch up with your pops.

Gingy : - Leave him alone, Cam.

Cam : What are you talking about ? Your dad loves me.

 

Ben : - Gingy, I'm really not ready for this.

Gingy : - It's fine.

 

Gingy : - Hello, Jane.

Jane : - Hi, Gingy.

Gingy : - This is... this is Ben.

Ben : - Ben. Hey.

 

Ben : - Are you okay ?

Jane : - Yes, I'm fine.

 

Ben : - I think I broke half your face off.

Jane : - It's okay.

 

Gingy : Does anybody need anything to drink ? Or like anything ?

Ben : - Want ice or something ?

Jane : - No, I'm all right. Thanks, yeah.

Gingy : Okay.

 

Jane : So... I think we've actually met before.

Ben : - We have ?

Jane : - Yes.  You don't remember ?

Ben : - No, of course, I remember. Where was it ?

Jane : - I can't believe you don't remember.

Ben : Come on, just give me a hint.

Jane : Okay, fine. It was at this really beautiful loft in chinatown.

Ben : Nico's loft. That was my birthday party.

Jane : I can't believe I totally crashed your birthday party.

Ben : You didn't bring me a gift. What the fuck ?

Jane : Listen. I'm having some people over afterwards. You should come by.

Ben : Yeah ? I don't know if I can tonight, but thank you, though.

Jane : - That's too bad.

 

Cam : It's cold stone creamery but for donuts. I call it build-a-nut.

Gingy’s father : - No, Cam.

Cam : - You pick your own toppings. Camo frosting for the dudes And strawberry-flavored hig heel sprinkles for the ladies.

Gingy’s father : No. You keep coming to me with these crazy ideas, and maybe some of them might be good. But everybody's got ideas. Nobody wants to put in the work. Don't tell me what you're gonna do. Show me what you've done, And then maybe, finally, I'll write you that check.

Cam : How many zeros on that check ?

 

Ben : - Hey, Rachel.

Rachel: - Hey, Ben. How are you ? Ben, this is Darren. Darren, Ben.

Darren : - Hey, Ben. Nice to meet you.

Ben : - Darren. Hey.

Rachel : - So how you been ?

Ben : - Good.

Rachel: - Good.

Ben : - Really good. Quit smoking.

Rachel : Really ? Thas great. That's good.

 

Darren : Was that you in that photo back there ?

Ben : Oh, yeah, that's... me.

Darren : - You know I like it.

Rachel : - Yeah.

Darren : - Maybe I can use it in the bar.

Rachel : - Yeah... Darren is opening this hotel in the bowery.

Darren : She's got a good eye on this one.

Ben : - Oh, yeah.

Cam : - There she is. Sorry, but I've got to steal this man for a second. Good seeing you.

Rachel : - Of course.

 

Cam : - You okay ?

Ben : - No, I'm fine.

Cam : Dude, she doesn't even look that good. You had her at her prime. No offense.

Ben : None taken.

Cam : - After-party at G.I. Jane's. Let's do it.

Ben : - We should definitely do that.

 

Jane : - Hey, you made it.

Cam : - Hello, Jane. Yo, Do !

 

Jane : Have you ever tried absinthe ?

Ben : - No.

Jane : - I'm obsessed with it. It has to be the real deal... The stuff with thujone. That's the stuff that makes you go crazy.

Ben : - Crazy, huh ?

Marco : - For me a shot too, sexy.

Jane : Ben, this is Marco. Marco is a painter. He just got back from a solo show in Mexico city.

Marco : And I sold it out too, So yay for me.

Jane : I'll be right back, okay ?

Ben : All right.

Marco : I would tear that ass up.

Ben : - You would ?

Cam : - Hey, yo, Ben.

Ben : Will you excuse me ?

Cam : We're gonna leave with these wilhelmina chicks.

Ben : Already ?

Domingo : And that's what's happening. We're gonna go get some grub at the blue ribbon, Courtesy of harold's conde nast expense account.

Cam : - Are you in or what ?

Ben : - Actually, I think I'm good, man.

Domingo : How are you gonna handle that Jane situation ?

Ben : I don't know. Something'll happen. Out of the bottle ? Really ?

Domingo : If the lifestyle's crazy, that's how I roll.

Ben : - Get up with you later.

Domingo : - Holla at me, man.

Ben : - I will, I will.

Cam : - Yo, Ben, Thanks for coming to the docks, by the way.

Ben : - No doubt.

Cam : - That's really meant a lot, you would still do that for me.

Ben : - Of course.

Cam : You're gonna help me flip the jackets, right ?

Ben : Hell no. I'll do that.

Cam : By the way, if I was you, I would push Jane into the bedroom and tongue her down real fast. Don't wait till 4:00 in the morning To make a move. I know you.

Ben : What ? Me ? No, I'm gonna go for the triple bang session.

Cam : He who hesitates masturbates.

Ben : All right.

 

Jane’s friend : I think we're gonna bail, Jane.

Jane : - Let me walk you out.

Jane’s friend : - Bye, guys.

 

Marco : Dude, stop being a cock block.

Ben : Marco, aren't you gay ?

Marco : Gay? Yeah, you wish I was gay So I'd let you put your dick in my mouth.

Ben : I don't even really knowow to respond to that.

 

Jane : So, thanks for coming, Marco.

Marco : - What are you doing, Jane ?

Jane : - Come on, I'll walk you out.

Ben : It was nice to meet you, Marco.

 

Rachel : What ?

Ben : Rachel, I just want to talk to you.

Rachel : Ben, you've got to call me tomorrow.

Ben : Please please. Just give me five minutes, okay ? I'm not gonna try to make out with you or anything. Unless you want me to.

Rachel : - Please go home.

Ben : You said we oughta be friends ! Whassup ? You're not being a very good friend now !

Rachel : Jesus ! Ben, go home.

Ben : - You look so beautiful right now.

Rachel : - Go home.

Ben : I miss you.

Darren : Why don't you just go home, buddy ?

Ben : You. Hey. How you doing ? Why don't you come down here so I can kick your ass ? "Buddy" ? Who says "buddy" ? I'm not...

 

Cam : Yo, Ben, get out of bed. It's time to get paid.

Ben : Go away.

Cam : Come on, man. You've still gotta help me flip the jackets. Get up, man.

Ben : It's Saturday ! The flea market's Sunday, asshole. Go away.

Cam : Fuck the flea market. Come on, man. We're gonna go old-school, bro.

 

Cam : Real leathers, $150 a piece. Marc Buchanan butter-soft leather jackets, $150 apiece. Get 'em while it's still chilly. Get one for your boyfriend. There you go. Check one out. Check one right there. Real leathers...

 

Policeman : - Okay, guys. Let's see the vendor's permit.

Cam : What ? Yeah, it's right here.

Policeman : Let's see it.

 

Policeman : You wanna call your friend back here, please ?

Ben : Yeah, I'll do that.

 

Cam : I can't believe you bitched out on me like that.

Ben : You're out of your mind, Cam.

Cam : You think that fat ass was gonna catch you ?

Ben : You're missing the point. I'm not running from the police, okay ? Not at my age. Not over some fake-ass leather jackets. You did well, man.

Cam : What are you talking about ? We're three grand short.

Ben : You'll deal with Rene, you'll figure something out for the rest.

 

Cam : It's like that now ? All on me ?

Ben : I never wanted to borrow money from your shady-ass cousin in the first place.

Cam : Shady or not, at least I'm still going for it, Not working for the man like you.

Ben : What are you, 12 ? How long are you gonna keep saying "fuck the man" for ?

Cam : Until we are the man.

Ben : I'm sorry to be the one to break it to you, but it's time you grow the fuck up, Cam.

Cam : - Like you did ?

Ben : - Yeah.

Cam : One failure and it's a wrap. Now you're all grown up, working at Barneys. Ben, I'm sorry I lied to you about that money. I just actually wanted us to do something for once, Not just watch as it happens to all our friends.

Ben : I know where we can get rene's money.

Cam : Fucking downtown loft. It's all about uptown luxury. I love all this limestone.

 

David : My dudes, welcome to villa Capo.

Cam : I guess we know which one of you paid attention in high school.

David : Fuck that. I barely graduated, but anything is still possible in america. Even for some loud-mouthed jew.

 

Ben : Where's your girlfriend ?

David : The girl from Barneys ? Natalia ? No, she's not my girlfriend. She's a pro. I got her off the eros guide. You know. You guys want a beer ?

Cam : - I'm good.

Ben : - I'm good, thanks.

David : All right ! What you got for me ?

Ben : Okay, this is my boy Tim. He is the hottest photographer in the game right now. He just had his first show this weekend in Chinatown. Sold out.

Cam : - Tim is the man.

Ben : I'm telling you this is a steal at three grand.

David : I love that. Let's see it. That's nice, Ben.

Ben : - It's sick, right ?

David : That's real cool. That's just not for me, though.

Ben : David, look at this. Really ? I'm telling you...

David : - I hear you, you know. I don't do black and white. I'm sorry.

Cam :  But, David, you've got to think of this as an investment.

David : Right. I totally get that, I just... it's not worth it for me, though. Black and white, it'...

Ben : - Cam. He doesn't want to do it. It's fine.

David : - I'm really sorry, guys.

 

David : Bro, you want me to loan you that money, though ?

Ben : What ?

David : Honestly, you look like you're about to cry.

Ben : No, man, I'm not gonna take your money.

David : - No, it's all good. Actually, guys, you know, There's a way you might be able...

Ben : - I'm not gonna do that.

David : - To pay me back. You don't happen to know the doorman at avenue, do you ?

Cam : - Dez. Yeah.

Ben : - Dez. Right. I play ball with Dez every Wednesday.

David : - You do ?

Ben : - Yeah.

David : That guy really hates me. Is there any way you guys could maybe make him not hate me so much ?

Cam and Ben : Yeah, we can do that.

David : - Really ? That was be amazing.

Cam : - We've got you, man.

 

Rene’s man : Fuck.

Rene’s man : You fucking suck. Up yours, motherfucker. Go ahead. Take that. There you go, you fucking dick. Idiot.

Rene’s man : That's bullshit.

 

Rene : Bring my cousin in. You ever try this rasta monsta stuff here ?

Cam : - No. What's that ?

Rene : - I just bought the exclusive tri-state area distribution rights for this. Jamaicans make it. They put some kind of nutrients in there. One drink of this shit, you'll be fucking all night. White kids are gonna love this stuff, man, right ? Hell yeah. Look at this shit. I didn't even have to hurt anybody, bro. My man, stepping it up.

Cam : I guess we're not the losers you thought we were.

Rene : No, you still are.One look at one of those skate decks anybody would tell you that. Right, Jabar ?

Jabar : I kinda like the elephant.

Rene : Shut the fuck up, Jabar. Who asked you ?

 

Rene : Yo, grab a cup. Grab a cup. Here you go. Ready ? One for you. One for you. To not having to break my cousin's arm. Go ahead. Go for it. How that taste ? Like that ?

Cam : - Tastes good.

Ben : - Yeah, that's something.

Rene : - Yeah, baby.

Cam : - That shit is good.

Ben : So, Rene... How would you like to loan us another $3,000?

Rene : What this fool just say ?

Cam:  What are you doing ?

Ben : Fuck the man. Right, Cam ?

Cam : Yo, the kid is back. Me and Ben, we're making jeans. Premium denim. Premium. $900 a pair and don't ask me for no discounts. 'cause I know how you are.

Ben : Get off the phone.

Cam : - I'll call you back. Pick it up. We're gonna get run over.

 

Générique de fin

 

Par titeoce52

Kikavu ?

Au total, 9 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

stella 
20.08.2017 vers 21h

drogba 
Date inconnue

elyxir 
Date inconnue

Lolo19 
Date inconnue

Olyne 
Date inconnue

Sabzor 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup
Ne manque pas...
Activité récente
Actualités
Diffusion US | We Are Who We Are 1x08 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x08 sur HBO
Ce lundi 2 novembre, la chaîne HBO diffuse l'épisode final de la première saison de We Are Who We...

Diffusion US | We Are Who We Are 1x07 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x07 sur HBO
Ce lundi 26 octobre, la chaîne HBO poursuit la diffusion de la série We Are Who We Are avec Kid...

Diffusion US | We Are Who We Are 1x06 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x06 sur HBO
Ce lundi 19 octobre, la chaîne HBO poursuit la diffusion de la série We Are Who We Are avec Kid...

Diffusion US | We Are Who We Are 1x05 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x05 sur HBO
Ce lundi 5 octobre, la chaîne HBO poursuit la diffusion de la série We Are Who We Are avec Kid Cudi....

Diffusion US | We Are Who We Are 1x04 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x04 sur HBO
Ce lundi 5 octobre, la chaîne HBO poursuit la diffusion de la série We Are Who We Are avec Kid Cudi....

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

pretty31, Avant-hier à 19:00

Envoyez-nous vos chansons préférées pour l'animation The New Song, plus d'infos sur le quartier Zoey's EP

sanct08, Hier à 08:41

Hello, encore 4 jours pour nous envoyer vos synopsis de l'affiche gagnante du premier concours Doctor Who / The X-Files

sanct08, Hier à 08:43

Et un survivor Spécial Saint-Valentin vous attend aussi les vidéos des baisers à départager sont sur le quartier !

mnoandco, Hier à 10:37

Encore quelques jours pour voter à la finale du concours de créations 'Voyage dans le temps' A Discovery of Witches. un p'tit clic, c'est vite fait!

ShanInXYZ, Hier à 20:52

Nouveau thème dans Voyage au centre du Tardis, Nouvelle question dans le Marathon de l'amour, le quizz de Doctor Who, n'hésitez pas à passer

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site