VOTE | 9 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

#105 : Intéressant pour le Japon

Pendant que Rachel et Darren essayent de nouveaux moyens de faire la fête, Cam et Ben croisent au détour d'une rue, Pete Powell, qui leur arrange une entrevue avec un homme d'affaire Japonais. Ils vont ainsi lui montrer l'échantillon de jeans qui doit être réalisé par le tailleur pour le jour même.

De son côté, Rene est à la recherche d'un sac qu'il a confié à son cousin Tito. Le problème, c'est que ce cher Tito s'est fait expulsé de chez lui par sa femme, qui demande le divorce.

> Captures

Titre VO
Big In Japan

Titre VF
Intéressant pour le Japon

Première diffusion
14.03.2010

Première diffusion en France
21.09.2010

Vidéos

Ben et Cam

Ben et Cam

  

Plus de détails

Audience US : 0.83 M

1x05: Big In JAPAN

Cam, Ben, Domingo et d’autres jouent au basket.

Darren boit son café avec Rachel. Ils parlent de Ben et Rachel le rassure à ce sujet.

Cam et Ben se promènent quand ils voient Pete Powell. Ben ne veut pas aller lui parler car il ne l’a pas rappelé. Cam va le voir quand même. Pete lui dit qu’il n’écoute jamais ses messages. Ils parlent de la ligne de jean mais Pete leur dit qu’il ne reste pas longtemps en ville. Mais il leur propose d’aller boire un café.

Rene s’informe de ses affaires. Il cherche son cousin Tito. La marque Rasta Monsta ne se vend toujours pas bien. Tito vit à l’arrière d’un bar car Gloria l’a jeté dehors. Rene veut récupérer un sac qu’il lui a donné mais Tito l’a caché chez lui. Seulement, il est surveillé par le tribunal.

Pete, Cam et Ben boivent un café. Pete ne peut pas les aider car il doit partir mais il peut les mettre en contact avec son ami Haraki, un japonais.

Rachel parle à son amie et patronne de sa relation avec Darren. Elle lui demande si elle est prête à tourner la page. Rachel lui dit que oui. Pour son amie, elle doit le montrer, pas seulement le dire.

Cam aimerait partir de New-York mais pour Ben, c’est sa ville. Ils viennent chercher l’échantillon de leur jean.

Rene se rend chez Gloria accompagné de sa grand-mère.

Ben et Cam sont déçus de l’échantillon. Ben part l’essayer. Il est sceptique. Il se dispute avec Cam qui reste positif. Pour Ben, ils ont fait une erreur en se lançant dans cette affaire.

Rachel appelle son petit-ami Darren. Elle lui propose de faire l’amour dans le jardin. Elle veut faire quelque chose d’inédit avec lui. Darren lui propose d’essayer l’ecstasy. D’abord sceptique, Rachel finit par capituler. Sa patronne lui en procure.

Pendant que sa grand-mère parle avec Gloria, Rene fait entrer Tito en douce. Il veut récupérer le sac contenant les 100 000$ mais celui-ci a disparu. Gloria les surprend mais elle ne sait pas où est l’argent.

Un enfant demande une cigarette à Ben qui lui dit qu’il est trop jeune. Il l’insulte en retour.

Cam se rend au rendez-vous fixé par Pete.

Rachel et Darren sont dans une voiture. Ils s’essaient à l’ecstasy.

Rene est à la recherche de Flaco qui a peut-être l’argent. Mais Mary lui ouvre. Elle lui dit qu’il arrive. En effet, le voilà mais dès qu’il aperçoit Rene, il s’en va.

Ben rejoint Cam pour le rendez-vous. Il s’excuse et lui dit que s’ils doivent tomber, ils tomberont ensemble. Cam lui dit que ça va marcher. Un homme les prévient qu’Haraki va bientôt les recevoir.

Darren et Rachel sont à une fête. Il lui dit qu’il l’aime. Elle lui dit qu’elle l’aime aussi.

Haraki leur dit à qu’il n’aime pas la coupe du jean. Par contre, il est emballé par le tee-shirt de Ben. Il leur en demande 300 pièces. Son assistante les appelera le lendemain matin. Ben et Cam sont ravis.

Ben : Dernier panier. Allez. C'est bon. Je l'ai. Faute.

 Cam : C'est petit. Quand j'avais

Ben :Personne ne portera ça.

 

Cam :Moi si.

 

Ben :Vraiment ?Putain.

 

Cam :Parce qu'il est trop étroit.

Je préfère large. Tu le sais.

 

Ben : Je vais le jeter.

 

Cam :Attends. C'est pas qu'à toi.

C'est à moi aussi.

Et la réunion ce soir ?

 

Ben:Et alors ?

 

Cam : On ne peut pas ne pas y aller

Pete s'est défoncé pour nous.

 

Ben : Je suis sûr qu'en voyant ça,

Il sera content de ne pas nous voir.

Cam :Le jean est bien.

On y va.

 

Ben :Pas question qu'on y aille.

 

Cam : J'y vais seul. Contrairement à toi,

je vais pas lâcher.

 

Ben : D'accord. Bien.

Il va se moquer de toi.

Laisse-moi en dehors de ça.

 

Cam :Merci pour l'encouragement, connard.

 

Ben : Je suis un connard ? Au moins,

j'admets que je suis le seul

responsable , Cam. Laisse-moi seul.

 

 

 

Homme :Voilà le jeu pour Hinky-Poo.

Le noir pour moi, le rouge pour toi.

 

Darren :Vous suivez les gars ?

Celle-là. Retourne. Allez.

Paye. Vas-y.

 

Homme : La chance du débutant.

 

Darren : Vous savez quoi ?

Gardez votre argent, c'est bon.

 

On mange ensemble ce soir ? 

 

Rachel : En fait,j'avais pensé

faire quelque chose de différent.

 

Darren : Différent ?

 

Rachel : Tu vois le jardin près du cloître ?

 

Darren :Bien sûr.

 

Rachel :On pourrait y faire l'amour.

 

Darren : Tu veux faire l'amour dehors,

près du cloître ?

 

Rachel :Je le fais si tu le fais.

 

Darren : C'est à cause des Cheez Doodles?

 

Rachel : Non, je...

C'est en rapport

avec l'histoire des Cheez Doodles

Je suis désolée.Je voulais faire

quelque chose d'inédit avec toi.

 

Darren : Tu sais, j'apprécie le geste.

Vraiment.

En fait, je te dois des excuses.

J'ai joué au con quand j'ai mangé

les Cheez Doodles

C'était débile.Je m'excuse.

 

Rachel :On a pas besoin de faire l'amour

pour que tu te sentes spécial ?

 

Darren : Non

 

Rachel : Super.

 

Darren :Mais pendant qu'on en parle,

j'aimerais faire un truc,

que j'ai jamais fait avant, avec toi.

 

Rachel : C'est quoi ?

 

Darren : L'ecstasy.

 

Rachel :Vraiment ?

 

Darren : Ouais, je l'ai jamais fait.

J'étais sportif au lycée.

 

Rachel : Tu sais quoi ?

Je l'ai fait une fois avec une copine, à la fac.

 

Darren :On essaye ce soir alors ?

 

Rachel : Un soir de semaine ?

 

Darren : Oui, et alors ?

 

Rachel : D'accord.

 

Darren :Super. Tu sais où en trouver ?

 

Rachel : Attends.

Tu sais où trouver de l’exta ?

 

Edie : Tiroir de gauche.

 

Rachel :  Tu es sérieuse ?

 

Edie : Ça date du Burning Man.

Ça se périme ?

 

Rachel :J'ai trouvé un plan.

 

 

 

Rosa : Quand j'avais ton âge,

le divorce n'existait pas.

On ne partait pas. On restait.

On réglait le problème.

 

Gloria : Mais c'était des vrais hommes

à cette époque Rosa.

 

Rosa :Les hommes sont des hommes.

 

Gloria :Ils prennent de la cocaïne ?

Parient tes cadeaux de mariage ?

Paye des strip-teaseuses

avec l'argent des impôts ?

 

Rosa :Tito fait ça ?

 

René :Je dois aller aux toilettes.

Entre.

 

Tito : Elle est où ?

 

René : La ferme. Entre.

 

Tito :Gloria ne dit pas du mal

de moi devant Rosa ?

 

René :Ma grand-mère

m'a chopé avec un sac de liquide

et je dois lui expliquer

d'où ça vient. Je vais te tuer.

 

Tito : Il y avait du liquide ?

 

René : Tu pensais à quoi ?

 

Tito : Je sais pas, des armes.

 

René : Non, mec.

Il y avait 100 000 $.

 

Tito : 100 000 $ ? Et tu m'as rien dit ?

 

René : L'argent nous fait déconner.

Je n'avais pas envie de te tenter.

C'est quoi ce bordel ?

 

Tito : Merde.

Où est ma salle de jeu ?

Le ping-pong ?

 

René :Va chercher l'argent.

Grouille-toi.

 

Tito :Il n'y a rien ici.

 

René : J'espère que tu te fous de moi.

Ça vaudrait mieux.

 

Tito : Je te jure.

Je l'avais mis là il y a 1 mois.

Je l'ai mis là.

 

René :Tu cherches la merde ?

 

Tito : Non ! C'était là.

 

Gloria :Qu'est-ce qui se passe ici ?

Qu'est-ce que tu fous-là, connard ?

 

René :Il fait la même chose que moi.

Il cherche mon argent.

 

Gloria :Quel argent ?

 

Tito : Celui que t'as volé.

 

Gloria :J'ai pas volé ce putain d'argent.

 

Tito :J'ai mis son argent dans le plafond

et il est plus là.

 

Gloria :Il a dû l'enlever avec une pelle !

 

Tito : René je te volerais pas,

car je t'aime et je te respecte,

et que tu me fais peur.

 

Gloria : Mets-toi ça dans la tête.

Il te manipule.

 

Tito : Conneries. Et toi ?

Où t'as eu l'argent

pour acheter tout ça ?

 

Gloria :C'est pas tes affaires.

Tito : Tu vois ? C'est elle.

 

Gloria :J'ai eu l'argent par mon père,

espèce de minable petite merde.

Il a vendu sa Chevrolet

pour que je puisse ouvrir mon salon.

Alors vous feriez mieux de dégager

de mon salon et de ma propriété

dans 20 secondes, ou j'appelle les flics.

 

René : Calmons-nous.

On est une famille.

 

Gloria : Non, on n'est plus une famille.

T'as foutu mon salon en l'air.

Je te déteste.

 

Rosa :Que se passe-t-il ?

 

René :Rien, Grand-mère.

Je t'expliquerai après.

Écoute, je te promets

que je vais réparer

tout ça pour toi, Gloria.

Dis-moi qui est l'entrepreneur

qui a bossé pour toi.

 

Gloria : Flaco.

 

René :Flaco ? Des projets Vladeck ?

 

Tito :Maintenant t'as une raison

de le détester.

 

 

 

Adolescent :Vous avez une clope, monsieur ?

 

Ben :T'as genre 12 ans.

 

Adolescent : Dégage, trou du cul.

 

Homme :On doit s'asseoir et attendre.

 

Cam :Sympa, le portant.

 

Homme :Merci.

 

 

 

Darren : C'est ça l'ecstasy ? J'ai toujours pensé

que c'était plus gros.

Rachel : C'est tout ce dont tu as besoin.

 

Darren : C'est bon ?

 

Rachel : Ouais.

 

Darren :  c’est parti

 

Rachel : Ouais. Mon Dieu.

 

Darren :Quand est-ce qu'on sentira les effets ?

 

Rachel : Dans 30 secondes.

 

Darren : 30 ?

 

Rachel : Je déconne.

Bien assez tôt, mon cher.

 

Darren On fait quoi ?

 

Rachel :  On écoute de la musique.

 

Darren : Mauricio, tu mets de la musique ?

 

 

 

René : Hola, Marie.

 

Marie : Ça fait longtemps.

 

René : Oui, c'est vrai.

T'as l'air bien.

 

Marie :Toi aussi.

Tu fais quoi ici ?

 

René :Je cherche Flaco.

 

Marie : Il se passe quoi ?

 

René :Je veux parler affaires avec lui.

 

Marie : Il est temps que vous grandissiez

et oubliiez le passé.

 

René :Je pensais la même chose.

 

Marie :J'entends sa voiture qui arrive.

 

René : C'est une super voiture

qu'il s'est acheté.

 

Marie : Il l'a gagnée au poker.

Chanceux, hein ?

 

René : Flaco l'a toujours été.

 

 

Ben : Excuse-moi.

 

Cam : T'es là pour me voir ou il a une

convention de cons dans l'immeuble ?

 

Ben : J'avoue, j'ai agi comme

un con. Désolé. Je déteste toujours ce jean.

 

Cam : Alors pourquoi t'es là ?

 

Ben : Parce que si on tombe,

on tombe ensemble.

 

Cam : On va pas tomber.

 

Homme :À plus tard, Cam.

 

Autre homme : Un plaisir, Cam.

 

Cam :C'était comment ?

 

Homme :Sympa. On verra.

 

Cam : Je lui dirai un mot.

 

Homme : J'apprécie.

 

Ben : Tu sympathises ?

 

Cam : Quoi ?

 

Homme : Salut, les mecs,

Haraki a besoin de 2 minutes.

Ça ira ?

 

Cam : Bien sûr. Merci.

 

 

 

Darren : Mon dieu.

Je me suis jamais senti aussi bien.

 

Rachel : Vas-y !

 

Darren : Oh oui ! Mon Dieu.

J'ai toujours voulu ressentir ça.

C'est incroyable.

Je me sens juste libre, libre.

Mon Dieu. Je t'aime.

 

Rachel :   Quoi ?

 

Darren : Je t'aime.

 

Rachel : Je t'aime aussi.

 

Darren :  Et je t'aime.

 

Rachel : Mon Dieu.

 

Femme : Tu m'aimes ?

 

Darren :  Bien sûr.

 

 

 

Haraki : Beau travail d'artiste.

Bien fait.

 

Ben : Merci.

Cam : "Crip" tient beaucoup à la qualité.

 

Haraki : Mais... Je n'aime pas la coupe.

Pas pour moi. Pas pour les consommateurs japonais.

 

Cam : Ils vont pas aimer

la touche old-school ?

 

Haraki : Non. Merci.

Vous avez autre chose ?

 

Ben :  Non, juste le jean.

 

Haraki : D'accord, mes amis.

Revenez me voir plus tard.

Je viens tous les 6 mois.

 

Ben : Merci du temps accordé.

 

Haraki :Sympa le T-shirt.

 

Cam : C'est un "American Apparel".

 

Haraki :   Non, le sien.

 

Ben : Merci.

 

Haraki : Qui l'a fait ?

 

Ben : Moi. Il y a longtemps.

 

Haraki : Du vintage ?

 

Ben :   Ouais, au lycée.

 

Haraki :   Tu peux en faire 300 ?

 

Cam : Carrément.

 

Haraki :   Super. Il me les faut

pour mercredi prochain.

Mon assistant vous appellera

demain matin. Bonne soirée.

 

ton âge, on devait se peindre du sang

pour dire faute.

Garçon : Ça marche pas, mec.

Cam : Je vais te montrer papi.

 

Rachel : Ça va ?

Darren :Oui, bien sûr. Pourquoi ?

Rachel:Rien. Tu fixes les Cheez Doodles

Darren :Ah oui ?

Rachel : Oui, avec un regard intense.

Darren : J'aimerais savoir ce que ça veut dire.

Rachel :Ce que ça veut dire ?

Darren : Oui, tu dois admettre que

c'est bizarre.

Rachel :C'est...C'est...bête.

Darren :Si tu ne veux pas m'en parler,

Je comprends.

 Rachel : Quand je sortais avec Ben,

on débattait sur tout. Un soir, le sujet du débat était :

"Cheez Doodles contre Cheetos"

J'aime les Cheetos , Lui, les Cheez Doodles C'est débile.

Et on a arrêté les débats. Il essayait d'être drôle en me donnant ça.

Darren :C'est drôle.

Rachel :Je peux m'en débarrasser

si ça te mets mal à l'aise.

Darren :Pourquoi gaspiller ?

 

Cam :Ils faisaient des appels de merde

et ils disaient que des conneries.

Ben :Peu importe.

Tu as dit autant de conneries qu'eux.

Cam :Je dis des conneries

parce que je sais m'en sortir. Quoi ?

Ben: Pete Powell.

Cam: Pete Powell ?

Comme celui de Jean Genetic ?

Ben : Oui.

Cam : On va le voir.

Ben :Je l'ai appelé 4 fois, il ne m'a jamais rappelé.

Il a pas l'air de vouloir parler. C'est pas grave.

On a notre échantillon. Pas besoin de lui.

Cam :Lui aussi a dû faire un échantillon un jour.

Tu vends ses merdes à Barneys. Ça coûte rien de demander ?

Attends. Ça va mec ? C'est Cam. Cam Calderon. Tu connais mon pote Ben ?

Ben Epstein ?

Pete : Mon vieux pote timbré.

Ben : Ça va ?

Pete :ça va.

Ben : la routine ? J'ai essayé de t'appeler

Pete :Ah oui ?

Cam: Plusieurs fois.

Pete : J'écoute pas mes messages.

Tu aurais dû m'écrire. C'était à propos de quoi ?

Cam :On lance une ligne de jean.

Pete : Cool pour vous.

Ben : Tu as 2 minutes, qu'on en parle ?Cam :On aurait besoin de conseils.

 Pete :Je suis en ville pour 24 heures. J'ai juste le temps de faire

une réunion et de voir ma mère. Quand je reviendrai, on parlera.

Ben :Ouais. C'est parfait.

Cam :Tu peux pas prendre un petit latté avec ton vieux pote ? 

Pete : Ton pote est insistant, Ben.

Cam :Je suis très insistant, en fait.

Pete :Comment dire non à deux mecs qui en veulent ?

En plus, j'ai besoin d'un café. Noir. Je suis pas lattés.

 

 

René :Quoi de neuf, mec ?

Joe :René. Hola.

René :Oui, comment va Rasta Monsta ?

Joe :J'essaye de les vendre. Les gens sont à plat,

pas très énergiques.

René :Fais ce que tu peux. J'apprécie le geste.

Tu as vu mon cousin Tito ?Apparemment, il traine

dans le coin en ce moment.

 Joe :Il est derrière.

René : Derrière ?

Joe : Ouais.

René :D'accord. Merci Joe.

Petit Tito !

Tito :Merde, René. Tu frappes pas ? Et si j'étais à poil ?

René :Pourquoi tu serais à poil dans un bar ?

 Tito : Tu ne sais pas ?

René : Quoi ?

Tito :Gloria m'a viré de la maison. Je vis ici.

René :Pourquoi tu m'as pas appelé ?

Tito :Je l'ai fait. Tu n'as pas rappelé. Oui, Je pensais que j'avais besoin d'argent.

Non, j'avais besoin d'un endroit où dormir.

René :C'est pire.

Tito :Tu vois ? Tout le monde m'évite,

même ma famille.

René : Je te fais marcher.

Tu es mon cousin préféré. Habille-toi. Tu dois retourner chez toi.

Tito : Pourquoi ?

René : Tu te souviens du sac que je voulais que tu caches ?

Tito :Ouais. Je l'ai caché dans le plafond.

René :C'est bien. J'en ai besoin maintenant.

Rentre tes pieds puants dans tes Adidas, et on y va.

Tito :Je peux pas m'approcher de la maison.

René : Selon qui ?

Tito : Le tribunal.

Gloria a eu un ordre d'éloignement.

René :Qu'est ce que tu lui as fait ?

Tito :Rien. Elle a vu un relevé de ma carte

pour un club de strip-tease. Elle m'a poursuivi avec un couteau.

Je me suis caché et j'ai appelé le 911 Les flics sont venus, elle a pleuré

et ils m'ont arrêté. Tu y crois ?

René :Je te crois. Vous êtes dingues.

Allez. Je dois y aller. C'est parti.

Pete :Vous avez quoi ?

 

Cam :Crisp Denim.

Pete : Ça sonne bien. Ça me plaît.

Cam :Inspiré des années 70.

Pete : Avec les décolorations, 2 tons ?

Ben :Non, pas de cloches non plus.

Pete :Très bien, je suis curieux.

Cam : Assez pour nous aider ?

Pete : Ça dépend.

Vous avez quelque chose ?

Ben :On a notre échantillon aujourd'hui.

Pete :Désolé les gars. Je pars à 17 h.

Cam :Crois-nous ça déchire.

Pete : J'en suis sûr. J'ai toujours cru que tu serais

dans les fringues, pas moi. Tu sais ce gars,

il a le style de fou. Tu te souviens au temps où  tu avais les vieilles Wayfarer

chez Vicky Wyler ?

Ben : Oui, mec.

Pete :Je me suis moqué.

 Ben : C'est vrai.  Pete Elles sont de retour et à la mode !

Ben :Je reste avec les classiques.

Pete : Je vais vous dire un truc, j'ai un acheteur de Tokyo qui est en ville.

Un ami, il s'appelle Haraki. Il demande toujours des nouveaux.

Je veux que vous tentiez votre chance. J'arrangerai une entrevue.

Cam :Merci.

 

Rachel: Il bloquait sur les Cheez Doodles.

Edie :Bloqué comment ?

Rachel : Comme ça.

Edie :Ça, c'est du regard.

Rachel :Oui, et puis il les a mangés.

Edie :Ça, c'est intense. C'est un peu con ce qu'il a fait,

si tu veux savoir.

Edie :Peut-être...Je le comprends.

Rachel : Vraiment ?

Edie :Bien sûr. Ces Cheez Doodles sont plus

qu'un snack pour Darren. Ils sont comme un message

de Ben disant :"Connard, j'y étais avant."

Rachel :Je pense pas que c'est ce

que Ben voulait faire.

Edie : Qu'est-ce que tu voulais dire en les amenant chez Darren ?

 Rachel : J'allais rien dire.

Ils y étaient avec mes cadeaux.

Edie: C'est un peu insensible. Pas que tu invites ton ex à ta soirée,

mais que tu gardes son cadeau bien en vue. T'es pas prête à avancer ?

Rachel : Si, je le suis.

Edie : Alors commence à le montrer.

 

Cam : Je kifferais vivre à LA.

Ben :Tu mens.

Cam :Pourquoi je te mentirais ?

Ben : Tu te mens à toi même alors 

Cam :Tu crois que je vais mourir ici ?

Ben :Oui, je crois.

Cam :C'est dur, mec.

Ben : D'accord. Tu iras peut-être à Brooklyn pendant une minute.

Cam : Pourquoi tu crois que je partirai jamais ?

Ben : Parce que ta grand-mère veut pas, et comment tu vivrais sans sa cuisine

et sans qu'elle te fasse ta lessive ?

Cam :J'aurai une copine.

Ben:Pas si tu dis ces merdes.T'en auras pas.

Cam :Je m'en fous, je te prouvera que tu as tort. Je vivrai où l'on s'amuse

sous le soleil, fiston.

Ben :Je le croirai quand je le verrai.

Cam : Tu vas le voir. Tu viens avec moi.

Ben : Je vais nulle part, mec. Je suis né ici.

Je vais mourir ici.

Cam : Et tu sais pourquoi ? Tu le sais ?

Ben :  Ne chante pas ça.

 Cam : Parce que je suis né New Yorkais.

Marsha, mon amour je t'ai manqué ?

 Marsha : Et vous êtes ?

 

Cam:De Croquant denim.

Comment avez-vous pu m'oublier ? Je suis blessé.

Ben :  Arrête de la harceler.

Marsha :Ne vous inquiétez pas

je peux le gérer.

Ben :On vient chercher l'échantillon.

Marsha : Asseyez-vous. Et s'il vous plaît prenez

M. l'artiste dragueur avec vous.

 

Gloria : Qu'est-ce que tu veux ?

 

René :C'est une façon de parler

devant ma Grand-mère ?

Gloria : Pardon, Rosa. Je ne vous avez pas vue.

René : Tu vas nous inviter à rentrer ?

Gloria : Oui, bien sûr.

René :Merci.

Rosa :Tu vas divorcer ? Gloria Je sais que Tito est votre sang,

mais, avec tout le respect que je vous dois, il est aussi fait de bave.

Rosa :Tu es de la famille. La famille doit être là pour la famille

dans des moments comme ça.

On est là pour te soutenir.

Gloria : Très gentil de votre part, Rosa.

René : Je suis quoi ? Invisible ?

 Gloria : Toi aussi, je crois. Asseyez-vous. Je vais vous faire du café.

 Rosa : Gracias

 

Homme:Désolé pour l'attente, les gars.

Ben :Je sais que vous êtes occupé.

Homme :C'est pour ça que je suis encore en vie. Trop occupé pour mourir.

Tous mes amis retraités, morts. Et les autres, ils n'ont rien sauf leurs

petits-enfants malades, et les discussions avec leur vendeur d'assurance vie.

Pas moi. Moi,je suis un ouvrier. Le voilà.

Cam :Ça a l'air génial.

Homme : Vous êtes soucieux, ou vous sautez de joieà l'intérieur ?

Ben : Non, il était différent dans ma tête.

Il a l'air bien. Essaye-le.Homme : Vous pouvez aller là-bas. Il est beau garçon, mais il garde trop

de tension dans son ventre.

Cam : Il a besoin de yoga.

Homme : Il doit baiser.

Cam : C'est ce que j'essaye de lui dire. Allez. Montre.

Homme : Joli pantalon. La coupe ne vous va pas.

Cam : C'est pas mal. C'est ce que tu voulais. 

Ben : Oui, parce que je suis trop con.

Cam : Non, tu es juste un peu barré,

tu détestes tout ce que tu fais.

 

Ben :Personne ne portera ça.

 

Cam :Moi si.

 

Ben :Vraiment ?Putain.

 

Cam :Parce qu'il est trop étroit.

Je préfère large. Tu le sais.

 

Ben : Je vais le jeter.

 

Cam :Attends. C'est pas qu'à toi.

C'est à moi aussi.

Et la réunion ce soir ?

 

Ben:Et alors ?

 

Cam : On ne peut pas ne pas y aller

Pete s'est défoncé pour nous.

 

Ben : Je suis sûr qu'en voyant ça,

Il sera content de ne pas nous voir.

Cam :Le jean est bien.

On y va.

 

Ben :Pas question qu'on y aille.

 

Cam : J'y vais seul. Contrairement à toi,

je vais pas lâcher.

 

Ben : D'accord. Bien.

Il va se moquer de toi.

Laisse-moi en dehors de ça.

 

Cam :Merci pour l'encouragement, connard.

 

Ben : Je suis un connard ? Au moins,

j'admets que je suis le seul

responsable , Cam. Laisse-moi seul.

 

 

 

Homme :Voilà le jeu pour Hinky-Poo.

Le noir pour moi, le rouge pour toi.

 

Darren :Vous suivez les gars ?

Celle-là. Retourne. Allez.

Paye. Vas-y.

 

Homme : La chance du débutant.

 

Darren : Vous savez quoi ?

Gardez votre argent, c'est bon.

 

On mange ensemble ce soir ?

 

Rachel : En fait,j'avais pensé

faire quelque chose de différent.

 

Darren : Différent ?

 

Rachel : Tu vois le jardin près du cloître ?

 

Darren :Bien sûr.

 

Rachel :On pourrait y faire l'amour.

 

Darren : Tu veux faire l'amour dehors,

près du cloître ?

 

Rachel :Je le fais si tu le fais.

 

Darren : C'est à cause des Cheez Doodles?

 

Rachel : Non, je...

C'est en rapport

avec l'histoire des Cheez Doodles

Je suis désolée.Je voulais faire

quelque chose d'inédit avec toi.

 

Darren : Tu sais, j'apprécie le geste.

Vraiment.

En fait, je te dois des excuses.

J'ai joué au con quand j'ai mangé

les Cheez Doodles

C'était débile.Je m'excuse.

 

Rachel :On a pas besoin de faire l'amour

pour que tu te sentes spécial ?

 

Darren : Non

 

Rachel : Super.

 

Darren :Mais pendant qu'on en parle,

j'aimerais faire un truc,

que j'ai jamais fait avant, avec toi.

 

Rachel : C'est quoi ?

 

Darren : L'ecstasy.

 

Rachel :Vraiment ?

 

Darren : Ouais, je l'ai jamais fait.

J'étais sportif au lycée.

 

Rachel : Tu sais quoi ?

Je l'ai fait une fois avec une copine, à la fac.

 

Darren :On essaye ce soir alors ?

 

Rachel : Un soir de semaine ?

 

Darren : Oui, et alors ?

 

Rachel : D'accord.

 

Darren :Super. Tu sais où en trouver ?

 

Rachel : Attends.

Tu sais où trouver de l’exta ?

 

Edie : Tiroir de gauche.

 

Rachel :  Tu es sérieuse ?

 

Edie : Ça date du Burning Man.

Ça se périme ?

 

Rachel :J'ai trouvé un plan.

 

 

 

Rosa : Quand j'avais ton âge,

le divorce n'existait pas.

On ne partait pas. On restait.

On réglait le problème.

 

Gloria : Mais c'était des vrais hommes

à cette époque Rosa.

 

Rosa :Les hommes sont des hommes.

 

Gloria :Ils prennent de la cocaïne ?

Parient tes cadeaux de mariage ?

Paye des strip-teaseuses

avec l'argent des impôts ?

 

Rosa :Tito fait ça ?

 

René :Je dois aller aux toilettes.

Entre.

 

Tito : Elle est où ?

 

René : La ferme. Entre.

 

Tito :Gloria ne dit pas du mal

de moi devant Rosa ?

 

René :Ma grand-mère

m'a chopé avec un sac de liquide

et je dois lui expliquer

d'où ça vient. Je vais te tuer.

 

Tito : Il y avait du liquide ?

 

René : Tu pensais à quoi ?

 

Tito : Je sais pas, des armes.

 

René : Non, mec.

Il y avait 100 000 $.

 

Tito : 100 000 $ ? Et tu m'as rien dit ?

 

René : L'argent nous fait déconner.

Je n'avais pas envie de te tenter.

C'est quoi ce bordel ?

 

Tito : Merde.

Où est ma salle de jeu ?

Le ping-pong ?

 

René :Va chercher l'argent.

Grouille-toi.

 

Tito :Il n'y a rien ici.

 

René : J'espère que tu te fous de moi.

Ça vaudrait mieux.

 

Tito : Je te jure.

Je l'avais mis là il y a 1 mois.

Je l'ai mis là.

 

René :Tu cherches la merde ?

 

Tito : Non ! C'était là.

 

Gloria :Qu'est-ce qui se passe ici ?

Qu'est-ce que tu fous-là, connard ?

 

René :Il fait la même chose que moi.

Il cherche mon argent.

 

Gloria :Quel argent ?

 

Tito : Celui que t'as volé.

 

Gloria :J'ai pas volé ce putain d'argent.

 

Tito :J'ai mis son argent dans le plafond

et il est plus là.

 

Gloria :Il a dû l'enlever avec une pelle !

 

Tito : René je te volerais pas,

car je t'aime et je te respecte,

et que tu me fais peur.

 

Gloria : Mets-toi ça dans la tête.

Il te manipule.

 

Tito : Conneries. Et toi ?

Où t'as eu l'argent

pour acheter tout ça ?

 

Gloria :C'est pas tes affaires.

Tito : Tu vois ? C'est elle.

 

Gloria :J'ai eu l'argent par mon père,

espèce de minable petite merde.

Il a vendu sa Chevrolet

pour que je puisse ouvrir mon salon.

Alors vous feriez mieux de dégager

de mon salon et de ma propriété

dans 20 secondes, ou j'appelle les flics.

 

René : Calmons-nous.

On est une famille.

 

Gloria : Non, on n'est plus une famille.

T'as foutu mon salon en l'air.

Je te déteste.

 

Rosa :Que se passe-t-il ?

 

René :Rien, Grand-mère.

Je t'expliquerai après.

Écoute, je te promets

que je vais réparer

tout ça pour toi, Gloria.

Dis-moi qui est l'entrepreneur

qui a bossé pour toi.

 

Gloria : Flaco.

 

René :Flaco ? Des projets Vladeck ?

 

Tito :Maintenant t'as une raison

de le détester.

 

 

 

Adolescent :Vous avez une clope, monsieur ?

 

Ben :T'as genre 12 ans.

 

Adolescent : Dégage, trou du cul.

 

Homme :On doit s'asseoir et attendre.

 

Cam :Sympa, le portant.

 

Homme :Merci.

 

 

 

Darren : C'est ça l'ecstasy ? J'ai toujours pensé

que c'était plus gros.

Rachel : C'est tout ce dont tu as besoin.

 

Darren : C'est bon ?

 

Rachel : Ouais.

 

Darren :  c’est parti

 

Rachel : Ouais. Mon Dieu.

 

Darren :Quand est-ce qu'on sentira les effets ?

 

Rachel : Dans 30 secondes.

 

Darren : 30 ?

 

Rachel : Je déconne.

Bien assez tôt, mon cher.

 

Darren On fait quoi ?

 

Rachel :  On écoute de la musique.

 

Darren : Mauricio, tu mets de la musique ?

 

 

 

René : Hola, Marie.

 

Marie : Ça fait longtemps.

 

René : Oui, c'est vrai.

T'as l'air bien.

 

Marie :Toi aussi.

Tu fais quoi ici ?

 

René :Je cherche Flaco.

 

Marie : Il se passe quoi ?

 

René :Je veux parler affaires avec lui.

 

Marie : Il est temps que vous grandissiez

et oubliiez le passé.

 

René :Je pensais la même chose.

 

Marie :J'entends sa voiture qui arrive.

 

René : C'est une super voiture

qu'il s'est acheté.

 

Marie : Il l'a gagnée au poker.

Chanceux, hein ?

 

René : Flaco l'a toujours été.

 

 

Ben : Excuse-moi.

 

Cam : T'es là pour me voir ou il a une

convention de cons dans l'immeuble ?

 

Ben : J'avoue, j'ai agi comme

un con. Désolé. Je déteste toujours ce jean.

 

Cam : Alors pourquoi t'es là ?

 

Ben : Parce que si on tombe,

on tombe ensemble.

 

Cam : On va pas tomber.

 

Homme :À plus tard, Cam.

 

Autre homme : Un plaisir, Cam.

 

Cam :C'était comment ?

 

Homme :Sympa. On verra.

 

Cam : Je lui dirai un mot.

 

Homme : J'apprécie.

 

Ben : Tu sympathises ?

 

Cam : Quoi ?

 

Homme : Salut, les mecs,

Haraki a besoin de 2 minutes.

Ça ira ?

 

Cam : Bien sûr. Merci.

 

 

 

Darren : Mon dieu.

Je me suis jamais senti aussi bien.

 

Rachel : Vas-y !

 

Darren : Oh oui ! Mon Dieu.

J'ai toujours voulu ressentir ça.

C'est incroyable.

Je me sens juste libre, libre.

Mon Dieu. Je t'aime.

 

Rachel :   Quoi ?

 

Darren : Je t'aime.

 

Rachel : Je t'aime aussi.

 

Darren :  Et je t'aime.

 

Rachel : Mon Dieu.

 

Femme : Tu m'aimes ?

 

Darren :  Bien sûr.

 

 

 

Haraki : Beau travail d'artiste.

Bien fait.

 

Ben : Merci.

Cam : "Crip" tient beaucoup à la qualité.

 

Haraki : Mais... Je n'aime pas la coupe.

Pas pour moi. Pas pour les consommateurs japonais.

 

Cam : Ils vont pas aimer

la touche old-school ?

 

Haraki : Non. Merci.

Vous avez autre chose ?

 

Ben :  Non, juste le jean.

 

Haraki : D'accord, mes amis.

Revenez me voir plus tard.

Je viens tous les 6 mois.

 

Ben : Merci du temps accordé.

 

Haraki :Sympa le T-shirt.

 

Cam : C'est un "American Apparel".

 

Haraki :   Non, le sien.

 

Ben : Merci.

 

Haraki : Qui l'a fait ?

 

Ben : Moi. Il y a longtemps.

 

Haraki : Du vintage ?

 

Ben :   Ouais, au lycée.

 

Haraki :   Tu peux en faire 300 ?

 

Cam : Carrément.

 

Haraki :   Super. Il me les faut

pour mercredi prochain.

Mon assistant vous appellera

demain matin. Bonne soirée.

 

 

Generique

Ben: Point game. Come on. It's all right. I got it. I got it. Foul.
Cam: Come on. That's a weak call. When I was your age, you had to draw blood to call foul like that.
Man: Your shit is weak.
Cam: I'm gonna show you old man. You'd better bring it stronger than that. What?
Ben: Wide open.
Cam: Hot sauce!
Ben: "Hot sauce"? Really?


Rachel: Are you okay?
Darren: Yeah, sure. Why?
Rachel: No reason. You're just staring at the Cheez Doodles.
Darren: Am I?
Rachel: You were... in a really intense way.
Darren: I guess I'm just curious, you know... what they mean.
Rachel: What they mean?
Darren: Yeah, well, you have to admit it's kind of an odd gift.
Rachel: It's... it's... silly.
Darren: If you don't want to tell me, I understand. It's fine.
Rachel: When Ben and I first started dating we used to debate everything. We ended up in this debate one night about Cheez Doodles versus Cheetos. I like Cheetos. He likes Cheez Doodles. It's really stupid. We stopped debating after that. I think he was just trying to be funny by giving me those.
Darren: Yeah, it's funny.
Rachel: I can get rid of them if they make you feel uncomfortable.
Darren: Why waste them, right?

Cam: They made some bullshit ass calls and on top of that they were talking mad shit.
Ben: Whatever, man. You talked as much shit as they did.
Cam: Yeah, but I talk shit because I can back it up... usually.
Cam: What?
Ben: Pete Powell.
Cam: Pete Powell? As in genetic denim Pete Powell?
Ben: Yep.
Cam: Yo, let's go grab him.
Ben: I called him four times, he never called me back. He's obviously not looking to talk. Whatever, man. We've got our samples. We don't need him.
Cam: I bet once upon a time he had a sample too. Now you selling his shit at Barneys. It's not gonna hurt to ask, right? Yo! Yo, Pete! Pete Powell! Hold up. What's up, man? It's cam. Cam Calderon. You know my boy Ben, right? Ben Epstein?
Pete: My old barmy buddy.
Ben: How's it going?
Pete: It's good.
Ben: Same old same old? You know I tried calling you, right?
Pete: You did?
Cam: A few times.
Pete: I don't check messages. You should've texted me. What did you want to talk about?
Cam: We're starting a denim line.
Pete: Good for you guys.
Ben: You got two minutes to talk about it?
Cam: We could use some good pointers.
Pete: Guys, I'm in town for 24 hours. The only thing I've got time for is business meetings and seeing my mother. Next time I'm in town, I'll take you to dinner and talk.
Ben: Yeah, man. It's all good.
Cam: Come on. You can't do a quick LA Style latte with your old buddy?
Pete: Your partner's a little pushy, Ben.
Cam: I'm a lot pushy, actually.
Pete: How can I say no to two guys on the grind? Besides, I could use a cup of coffee. Black. I don't do lattes.

Rene: Que pasa, bro?
Joe: Rene. Hola.
Rene: Yeah, how's that Rasta Monsta moving?
Joe: I'm trying to push it, Rene. Most people are looking to get fucked up though, not so energized.
Rene: Do what you can, man. It's appreciated. Have you seen my cousin Tito? They tell me he's spending a lot of time here these days.
Joe: He's in the back.
Rene: He's in the back?
Joe: Yeah.
Rene: Okay. Thanks, Joe.

Rene: Little Tito puente!
Tito: Shit, Rene. Don't you knock? What if I was naked?
Rene: What the fuck would you be doing naked in a bar for?
Tito: You don't know? Know what? Gloria... she kicked me out of the house. I've been living here.
Rene: So how come you didn't call me?
Tito: I did. You never called me back. Yeah, probably because I thought you needed some money. Nah, I just needed a place to stay.
Rene: That's worse.
Tito: See? Everybody's turning their back on me... even my own family.
Rene: Come on, I'm just kidding with you. You're my favorite cousin. Get dressed. We've got to go over to your house.
Tito: What for?
Rene: You remember that little package I gave you to hide in the basement for me?
Tito: Yeah. I put it in the ceiling like you told me to.
Rene: That's good. I need it now, all right? So put your stinky-ass feet into those Adidas and let's get moving.
Tito: I ain't allowed near the house.
Rene: Says who?
Tito: The court. Gloria got a restraining order.
Rene: What the fuck you do to Gloria?
Tito: Nothing. She saw some charges from a titty bar on my credit card. She came after me with a blade. I hid in the closet, called 911. Cops came, she started crying and they arrested me. You believe that?
Rene: Bro, I believe it. You both crazy. Come on. I've gotta go. Let's go.

Pete: So what do you got?
Cam: Crisp denim.
Pete: It's catchy. I like it.
Cam: '70s inspired.
Pete: Two-tone window-pane?
Ben: No no, and not bells either.
Pete: All right, I'm curious.
Cam: Enough to get us a sales hookup?
Pete: Depends. You got something I can check out?
Ben: We're actually getting our sample today.
Pete: Sorry, guys. I'm on a 5:00 flight out.
Cam: But trust us... They're dope.
Pete: I'm sure they are. I always thought you'd be the one in the clothing business, not me. You know this guy, he had mad style. Remember that time you rocked those crazy wayfarers to Vicky Wyler's party?
Ben: Yeah, man.
Pete: And I clowned you.
Ben: You did.
Pete: Now they're back and hot again.
Ben:I stick with the classics.
Pete: I'll tell you what, I've got a buyer in town from Tokyo... A friend of mine named Haraki. He's always asking about up-and-comers. I'm gonna take a chance on you guys. I'll set up a meeting.
Cam: Thank you.

Rachel: He was staring at the Cheez Doodles.
Edie: Staring how?
Rachel: Like this. Like...
Edie: That's quite a stare.
Rachel: Yeah, and then... He ate them.
Edie: That is intense.
Rachel: I mean, it's kind of a dickish move if you ask me.
Edie: Maybe. I... I understand it.
Rachel: You do?
Edie: Sure. Those Cheez Doodles are more than just a snack to Darren. They're like a message from Ben saying: "Hey, asshole. I got there first."
Rachel: I don't think that's what Ben was trying to do. 
Edie: What were you trying to say by bringing them up to Darren's apartment?
Rachel: I wasn't. They just were with all my other gifts.
Edie: It's a little insensitive. Not only did you bring your ex to your party, but then you kept his gift out on display Are you not ready to move on?
Rachel: I'm... I'm ready to move on.
Edie: Then start showing it.

Cam: I would definitely live in LA.
Ben: You're lying.
Cam: Why would I lie to you?
Ben: Fine. You're lying to yourself then.
Cam: You think I'm gonna die living in the L.E.S.?
Ben: Yes, I do.
Cam: That's harsh, bro.
Ben: All right, fine. You might move to brooklyn for a minute though.
Cam: Wait. Why do you think I'm never gonna leave?
Ben: Because your grandmother won't, and how are you gonna live without her cooking and cleaning all your clothes?
Cam: I'll get a girlfriend.
Ben: Not if they hear you saying shit like that, you won't.
Cam: Whatever. I'll prove you wrong. I'm gonna be living where there's fun in the sun.
Ben: All right. I'll believe it when I see it.
Cam: You are gonna see it. You're coming with me.
Ben: I'm not moving anywhere, man. I was born here. I'm gonna die here.
Cam: And you know why? You know why.
Ben: Don't sing that song.
Cam: * 'cause, I'm a native New Yorker. *

Cam: Marsha, my lov did you miss me?
Marsha: And you are?
Cam: From Crisp denim. How can you forget about me like that? I'm hurt.
Ben: Would you stop harassing her?
Marsha: Don't worry. I can handle this one.
Ben: We're here to pick up our sample.
Marsha: Have a seat. And please feel free to take Mr. Pickup artist here with you.

Gloria: What the fuck you want?
Rene: Come on. Is that any way to be talking in front of my grandmother?
Gloria: I'm sorry, Rosa. I didn't see you.
Rene: Are you gonna invite us in?
Gloria: Yeah, of course. Sure.
Rene: Thank you.
Grandmother: You're getting a divorce?
Gloria: I know Tito's your blood but, with all due respect to you, he's also made of slime.
Grandmother: You're family too. Family has to be there for family during times like this.
Rene: Yeah yeah. We're here to show you some support.
Gloria: That is so sweet of you, Rosa.
Rene: What am I, invisible?
Gloria: You too, I guess. Please, have a seat. I'll make you some coffee.
Grandmother: Gracias.

Man:  Sorry about the wait, fellas.
Ben: I know you're a busy man.
Man: That's why I'm still alive. Too busy to die. All my retired friends... dead. And the rest of 'em got nothing to live for except snot-nosed grandkids and arguing with health-insurance providers. Not me. Me, I'm a worker. Here we are.
Cam: That looks dope.
Man: Are you troubled or are you jumping for joy on the inside?
Ben: No, it just looked a little different in my head.
Cam: I think they look good. Try 'em on.
Man: You can go back there.
Ben: Yeah?
Man: He's a nice boy, but he carries a lot of tension in his belly.
Cam: He needs yoga.
Man: He needs to get laid.
Cam: That's what I've been trying to tell him. Come on. Let me see.
Man: Good looking pant. Not the right cut for you, though.
Cam: I think they look good. 

Cam: They're exactly what you wanted.
Ben: Yes, because I'm a fucking moron.
Cam: No, you're just a little insane, 'cause you hate everything you ever done. 
Ben: No real guy would wear these.
Cam: I would.
Ben: Would you really? Jesus.
Cam: Only 'cause they're too tight. I like a little loose. You know.
Ben: I'm throwing these in the trash.
Cam: Hold on. They're not just yours. They're mine too. What about the meeting tonight?
Ben: What about it?
Cam: We can't not show up. Pete put himself out there for us.
Ben: I'm sure if he saw these, he'd be happy if we didn't show.
Cam: The jeans are fine, okay? We're going.
Ben: There's no shot we're going.
Cam: Then I'm going alone. Unlike you, I'm not gonna blow this chance.
Ben: Here you go. Fine. He's gonna laugh in your face.  Just leave me out of it, all right?
Cam: Thanks for the encouragement, dick.
Ben: I'm a dick? At least I can admit that I've got no one to blame for this but myself, Cam. Now just leave me alone.

Man: Here's a game for Hinky-Poo. The black's for me, the red's for you.
Darren: Are you guys following this? Right here. Flip it. Come on. Pay up. Let's go.
Man: Beginner's luck.
Darren: You know what? Keep your money, fellas. It's cool. Am I seeing you for dinner tonight?
Rachel: In fact, I thought maybe we could try something a little different.
Darren: Different how?
Rachel: You know the gardens at the cloisters?
Darren: Of course.
Rachel: Do you want to have sex there?
Darren: You want to have sex with me outdoors in the cloisters?
Rachel: I'm game if you're game.
Darren: Is this about the Cheez Doodles ?
Rachel: No, I...
Darren: Come on.
Rachel: It does have something to do with the Cheez Doodles situation. I'm really sorry about that. I just wanted to do something with you that I had never done with anyone else.
Darren: You know, I appreciate what you're doing. I really do. Actually, I think I owe you an apology. I was an ass this morning when I ate the Cheez Doodles. It was a dick move. I'm really sorry.
Rachel: So I don't have to have sex with you outdoors in order to make you feel special?
Darren: No.
Rachel: Good.
Darren: But while we're on the subject, there is something that I would like to do, that I have never done before, with you.
Rachel: What's that?
Darren: Ecstasy.
Rachel: Really?
Darren: Yeah, I never did it. I was always such a jock in school.
Rachel: You know what? I did it once with a girlfriend in college.
Darren: So do you want to do that then?
Rachel: On a school night?
Darren: Yeah, so what?
Racehl: Sure.
Darren: All right. Do you know where we can get it?
Rachel: Hold on. Do you know where I can find X?
Edie: Top drawer on the left.
Rachel: Are you serious?
Edie: They're left over from burning man. Do they expire?
Rachel: So I think I found a lead.

Grandmother: When I was your age, there was no such thing as a divorce. You did not run. You stayed. You fixed the problem.
Gloria: But men were gentlemen back then, Rosa.
Grandmother: Men were always men.
Gloria: But did they smoke cocaine? Gamble away the wedding gifts? Spend the I.R.S. Tax check on some cheap ho's at the strip bar?
Grandmother: This is what Tito does?
Rene: I gotta go to the bathroom, okay?

Rene: Come on.
Tito: Where is she?
Rene: Just shut up. Get over there.
Tito: Gloria is not bad-mouthing me to Rosa, is she?
Rene: My grandmother, she catches me with a bag of cash and I got to explain to her where it came from, I'm going to kill you.
Tito: There's cash in that package?
Rene: What did you think was in there?
Tito: I don't know... guns.
Rene: No, man, there's 100k in there.
Tito: 100k? And you tell me now?
Rene: Money does funny things to people. I thought it would be best not to lead you into temptation. What the fuck is this?
Tito: Holy shit. What happened to my rec room? My ping-pong?
Rene: Bro, go look for my money. Hurry the fuck up.
Tito: There ain't nothing here, bro.
Rene: You'd better be fucking kidding me. You'd better be kidding me.
Tito: I swear. I put it right here a month ago. I put the package right here.
Rene: You fucking with me, bro?
Tito: No! I'm telling you it's not here!
Gloria: What is going on down here? What the fuck are you doing here, you cocksucker?
Rene: He's doing the same thing I'm doing... Looking for my money.
Gloria: What money?
Tito: The money you stole.
Gloria: I didn't steal no fucking money.
Tito: I put Rene's money up in the ceiling and now it's gone?
Gloria: He's full of shit. He probably shoveled it up is nose.
Tito: You know I would not steal from you, 'cause I love you and I respect you, but mostly because I fear you.
Gloria: Get it through your head.
Rene: He's a manipulator.
Tito: Bullshit. What about you? Where did you get all the money to get all this shit if you didn't take it?
Gloria: None of your fucking business.
Tito: See, Rene? She took it.
Gloria: I got the money from my father, you scummy piece of shit. He sold his chevy so I could open my business. Now you two better get your asses out of my parlor and off my property in 20 seconds Or I'm calling the cops.
Rene: Let's calm down, all right? We're family here.
Gloria: No, we ain't family. You ruined my parlor. I fucking hate you.
Grandmother: What's going on in here?
Rene: Nothing, grandma. Look, I'll explain this later. Look, I promise, I swear I'm gonna fix this all up for you, Gloria. All right ? Just tell me who was the contractor that did this work for you.
Gloria: Flaco.
Rene: Flaco? From the vladeck projects?
Gloria: Yeah.
Tito: Now you really have a reason to hate him.

Teenager: Can I get a smoke off of you?
Ben: Yo, you're like 12.
Teenager: Fuck off, asshole.

Man: We've just got to sit and wait.
Cam: Nice rack, my man.
Man: Thanks.

Darren: This is ecstasy? I always thought it was gonna be bigger or something.
Rachel: That little pill is all you need.
Darren: It's that good?
Rachel: Yeah.
Darren: Here it goes.
Rachel: Yeah. Jesus.
Darren: How long until we feel something?
Rachel: 30 seconds.
Darren: 30...?
Rachel: Just kidding. Soon enough, my dear.
Darren: What should we do?
Rachel: Let's listen to music.
Darren: Mauricio, how about some tunes, man?

Rene: Hola, Marie.
Marie: It's been a long time.
Rene: Yeah, it has. You look good.
Marie: You look good too. What are you doing here?
Rene: I'm looking for Flaco.
Marie: What's going on? 
Rene: I just want to talk some business with him.
Marie: It's about time you two grew up and put the past in the past.
Rene: Yeah, you know, I was thinking the same thing.
Marie: That sounds like his car coming up now.
Rene: That's a nice car that he got himself.
Marie: He won it last month playing poker. Lucky, right?
Rene: Yep. Flaco was always lucky.

Ben: Excuse me.
Cam: Are you here to meet me or is there an asshole convention in the building?
Ben: For real. I acted like a dick today. I'm sorry. I still hate those jeans though.
Cam: Yeah? Why are you here then?
Ben: Because if we're going down, then we're going down together.
Cam: We ain't going down.
Man: Later, Cam.
Other Man: Nice meeting you, Cam.
Cam: Yo, how'd it go?
Man: It was good. We'll see.
Cam: I'll put in a good word.
Man: Appreciate it.
Ben: Making friends?
Cam: What?
Man: Hey, guys, Haraki's gonna need two minutes. Are you cool?
Cam: Yeah, cool. Thank you.

Darren: God. This is the best I've ever felt in my whole life, Rachel.
Rachel: Just go with it!
Darren: I will. I will. God. I've always wanted to feel like this. This is incredible. I just feel free. I just... feel free. God. I love you.
Rachel: What?
Darren: I love you.
Rachel: I love you too.
Darren: Hey, and I love you.
Rachel: My god.
Girl: You love me?
Darren: Of course.

Haraki: Good craftsmanship. Well made.
Ben: Thanks.
Cam: Crisp is all about the quality.
Haraki: But... I don't like the cut. Not for me. Not for japanese consumer.
Cam: You don't think they're gonna love the old-school flavor?
Haraki: No. Thank you. You have something else?
Ben: No, just the jeans.
Haraki: Okay, my friends. You come see me next time. I come every six months.
Ben: I appreciate your time. Thank you.
Haraki: Cool shirt.
Cam: It's American apparel.
Haraki: No, his shirt.
Ben: Thanks.
Haraki: Who makes that one?
Ben: I did. A long time ago though.
Haraki: Vintage?
Ben: Yeah, high school.
Haraki: Could you make 300 more?
Cam: Definitely.
Haraki: Good. I will need them by next Wednesday. My assistant will call you in the morning. Have a good night.

Generique de fin

Kikavu ?

Au total, 8 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

stella 
20.08.2017 vers 21h

drogba 
Date inconnue

elyxir 
Date inconnue

Lolo19 
Date inconnue

Olyne 
Date inconnue

Sabzor 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup
Ne manque pas...
Activité récente
Actualités
Diffusion US | We Are Who We Are 1x08 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x08 sur HBO
Ce lundi 2 novembre, la chaîne HBO diffuse l'épisode final de la première saison de We Are Who We...

Diffusion US | We Are Who We Are 1x07 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x07 sur HBO
Ce lundi 26 octobre, la chaîne HBO poursuit la diffusion de la série We Are Who We Are avec Kid...

Diffusion US | We Are Who We Are 1x06 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x06 sur HBO
Ce lundi 19 octobre, la chaîne HBO poursuit la diffusion de la série We Are Who We Are avec Kid...

Diffusion US | We Are Who We Are 1x05 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x05 sur HBO
Ce lundi 5 octobre, la chaîne HBO poursuit la diffusion de la série We Are Who We Are avec Kid Cudi....

Diffusion US | We Are Who We Are 1x04 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x04 sur HBO
Ce lundi 5 octobre, la chaîne HBO poursuit la diffusion de la série We Are Who We Are avec Kid Cudi....

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

pretty31, Avant-hier à 19:00

Envoyez-nous vos chansons préférées pour l'animation The New Song, plus d'infos sur le quartier Zoey's EP

sanct08, Hier à 08:41

Hello, encore 4 jours pour nous envoyer vos synopsis de l'affiche gagnante du premier concours Doctor Who / The X-Files

sanct08, Hier à 08:43

Et un survivor Spécial Saint-Valentin vous attend aussi les vidéos des baisers à départager sont sur le quartier !

mnoandco, Hier à 10:37

Encore quelques jours pour voter à la finale du concours de créations 'Voyage dans le temps' A Discovery of Witches. un p'tit clic, c'est vite fait!

ShanInXYZ, Hier à 20:52

Nouveau thème dans Voyage au centre du Tardis, Nouvelle question dans le Marathon de l'amour, le quizz de Doctor Who, n'hésitez pas à passer

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site