VOTE | 9 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

#203 : Argent, pouvoir, école privée

Les relations amoureuses de nos protagonistes montent toutes d'un cran : Rene rencontre Nilda, la fille de Debbie, Ben est de nouveau célibataire, Domingo et Rachel se rapprochent encore plus et Cam déjeune avec Felix, le père de Lulu. Ben a donc le temps de créer des designs pour Nancy mais Andy Sussman revient à la charge. Cam, quant à lui, réalise un de ses rêves. Quant à Rene, il continue la promo de Rasta Monsta avec une démo de skate de Wilfredo mais les choses dérapent...

> Captures

Titre VO
Money, Power, Private School

Titre VF
Argent, pouvoir, école privée

Première diffusion
16.10.2011

Première diffusion en France
28.02.2012

Plus de détails

Audience US : 0,63 M

2x03: Money, Power, Private School

Nous voyons tout d'abord Wilfredo faisant du skate puis Ben et Julie dans un café. Celui-ci est ravi puisqu'il vient d'obtenir un rendez-vous avec Nancy. De son côté, Julie semble contrariée mais Ben ne le remarque même pas. Cam passe prendre Domingo qui vient de finir son baby-sitting. Il lui demande s'il pourrait lui aussi vendre de la marchandise afin de gagner plus d'argent. 

Alors qu'ils sont à la gare, Ben demande à Julie si tout va bien entre eux. Elle lui parle alors d'un ami qui aimerait aller plus loin avec elle. Elle ne fait que le repousser en espérant que ça devienne enfin sérieux entre elle et Ben mais elle a l'impression qu'ils tournent en rond. Quand elle lui demande s'il sera un jour amoureux d'elle, il ne sait pas quoi répondre et lui dit de ne pas l'attendre. Elle monte ensuite dans le train en le laissant sur le quai.

Ben, David, Cam et Domingo sont dans un café et parlent de leurs relations amoureuses. Lorsque Domingo demande à Ben si c'est vraiment terminé entre Julie et lui, il répond par l'affirmative. Rene amène Debbie sur le lieu de tournage du spot publicitaire pour Rasta Monsta. Il lui présente Wilfredo qui remercie Rene de croire en lui. Debbie dit à Rene qu'elle aimerait qu'il rencontre enfin sa fille.

Ben et Cam ont rendez-vous avec Nancy. Elle leur demande de faire un logo pour le collège de son fils... gratuitement. Cam refuse mais Ben accepte derrière lui. Cam est sceptique mais le laisse faire. Il espère que Nancy les considerera rapidement comme de vrais pros. 

Lulu et Rachel passent du temps entre filles. Lulu lui annonce la rupture entre Ben et Julie. Elle le tient de Cam. Rachel ne sait pas quoi en penser. De plus, elle est censée prendre un café avec Ben plus tard dans la journée. Ensuite, elle reçoit la visite de Cam qui vient l'aider à transporter quelques peintures. Ils sont invités à rester dîner par le père de Lulu.

Rachel retrouve Ben. Elle lui offre une malette achetée à Paris. Il est ravi. Elle lui demande des nouvelles de sa relation avec Julie. Il ne veut pas trop en parler mais il semble très heureux de passer du temps avec elle. Il lui dit ensuite que leur amitié platonique lui tient à coeur. Rachel ne sait pas trop quoi répondre à ça.

De son côté, Cam s'entend plutôt bien avec le père de Lulu. Lorsqu'il s'éclipse un moment, il demande à l'intéressée s'il est son genre de mec. Elle lui répond qu'au vu de ses derniers ex, la réponse serait plutôt négative. Mais c'est bien connu que Cam ne se laissera pas démonter aussi facilement. Rachel et Domingo se retrouvent une nouvelle fois pour fumer. Cela semble désormais être une habitude. Ben est dans le train et semble pensif. Alors qu'ils sont seuls dans un ascenseur, Rachel et Domingo s'embrassent.

Debbie amène sa fille Nilda sur le tournage de Rene. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle ne mâche pas ses mots. Wilfredo est furieux quand il comprend qu'il est censé faire du skate sur une rampe en feu. Rachel se réveille dans le lit de Domingo. Elle cherche à partir en catimini mais Domingo se réveille avant. Finalement, ils finissent par s'embrasser de nouveau.

Ben et Cam se rendent au collège pour présenter le logo qui ne fait pas du tout l'unanimité parmi les collégiens. Cam demande à Ben s'il a vraiment fait de son mieux et celui-ci est vexé. Debbie prépare la foule pour le grand show spécial Rasta Monsta. Lorsqu'un homme vient semer le trouble, Wilfredo le fait fuire en mettant le feu à sa chemise et accessoirement, à la rampe de skate. La soirée est un désastre complet.

Andy appelle Ben pour s'excuser de son attitude lors de leur dernier entretien. Il lui propose de recommencer à zéro mais il refuse. Andy lui parle alors de Stacey Rowe, la nouvelle assistante chez Barney's. Cependant, Ben ne veut rien entendre et raccroche. Andy est déçu. Rene aussi est désappointé. Debbie doit le consoler par rapport à la débâcle du show. Elle lui demande d'aller chercher sa veste dans la voiture et il tombe nez à nez sur Nilda et Wilfredo en pleine action. Pendant ce temps, Cam reçoit les clés de son nouvel appartement. 

Lulu est surprise lorsque Rachel lui avoue qu'elle a couché avec Domingo. Elles parlent aussi de Ben et Rachel ne sait plus trop où elle en est par rapport à lui. Elle semble encore vexée par ses derniers propos lorsqu'il lui a dit qu'il était content qu'ils soient seulement amis. Rene dine avec Debbie et sa fille. Sa mère lui demande de débarrasser la table mais elle refuse. Lorsque c'est Rene qui en fait la requête, elle obtempère; se souvenant de ce qu'il a vu la veille et que sa mère ne doit surtout pas apprendre.

Ben et Cam présentent de nouveux logos aux enfants du collège. Ils sont satisfaits et Nancy propose à Ben un autre rendez-vous la semaine suivante, pour un vrai client cette fois. Au passage, elle flirte brièvement avec lui. Se souvenant du conseil du père de Lulu comme quoi avoir une bonne cuisinière est essentiel, Cam se rend au supermarché et en achète une.

[Previously]

Générique


Ben : Non, bien sûr.
On sera là.
Je peux prendre votre stylo ?
À 14 h ?
À tout à l'heure.
D'accord.
Au revoir.
C'était Nancy Frankenburg.
Elle veut nous voir.
Julie : C'est génial.
Elle est connue, non ?
Ben : Elle est énorme.
J'aimerais bosser sur de nouveaux dessins.
C'est mieux de faire simple et d'y aller avec ce que j'ai ?
Julie : Reste simple.
Ben : Cam va halluciner.
Il pensait qu'on avait tout gâché chez elle.
Julie : Tu peux me passer la sauce piquante, s'il te plaît ?
Merci.

Mère : On est partis.
Le repas.
Tout est prêt.
Petite fille : Salut, Domingo. Merci.
Domingo : Avec plaisir. À plus.
Salut, Symphony.
Salut, Cyrus.
Amusez-vous bien.
Et apprenez.

Domingo : Comme dans du beurre.
Ça va ?
Je t'ai pas fait attendre ?
Cam : T'es l'homme des "Real Housewives" de l'Upper East Side.
Domingo : C'est clair, l'édition défoncée.
Pour vous, monsieur.
Pour vos services.
Cam : Merci.
Domingo : C'est parti.
Cam : Je peux te poser une question ?
Domingo : Quoi ?
Cam : Ça te dérange si j'ai mes clients ?
Pour me faire un peu plus.
Domingo : Tu veux dealer.
Tu veux vendre tranquille ?
Tourner dans les quartiers, être armé dans la rue ?
Cam : Non, mec.
Je veux juste vendre de l'herbe à de gentils blancs, comme tu le fais, me faire un peu d'argent, pour enfin avoir mon chez-moi.
Domingo : Crisp rapporte pas ?
Cam : On réinvestit tout ce qu'on gagne, mais on a un bon stock.
Cam : C'est comme ce que disait ma mamie...
Lentement mais sûrement.
Sois bouddhiste.
Cam : C'est généreux, merci.

Ben : Ça va entre nous ?
Julie : Tu crois que ça va ?
Ben : Je crois, oui.
Et toi ?
Julie : Il y a ce gars...
Ben :  D'accord...
Julie : je le connais depuis toujours.
On a toujours été amis, mais il veut plus.
Je n'arrête pas de le repousser, mais le problème c'est que...
Ben : Il est riche ?
Julie : Il me veut.
Il a été clair.
Je n'arrête pas d'attendre qu'on devienne quelque chose, mais ça n'arrive pas.
Donc... qu'est-ce qu'on fait ?
Ben : J'aime être avec toi, sortir...
Julie : Vas-tu tomber amoureux de moi ?
Fille : S'il n'est pas amoureux maintenant, il ne le sera jamais.
Merde.
Désolée.
Ben : Tu devrais peut-être pas m'attendre.
Voix : "Attention à la fermeture des portes."

Ben : J'ai peur d'aimer que les filles indisponibles.
Julie est belle, elle commence à s'attacher et moi je fais genre...
Kappo : J'ai envie de te gerber dessus.
Ben : Moi aussi.
Domingo : Donc, c'est fini ?
Ben : Je sais pas.
Je suppose.
Domingo : T'as besoin d'une conclusion.
Regardez ça.
Kappo : On t'a tiré dessus ?
Domingo : C'est un talon de Jimmy Choo.
Une meuf a fait comme si elle écrasait un mégot sur mon bras.
Vous avez ça.
Vous savez que c'est fini.
Ben : Tu sais qu'elle est folle.
Domingo : Presque. Elle était Serbe.
Sabina Blaskovic.
Elle avait un gros cul.


Rene : Ça va se passer comme ça.
À ton signal on va le propulser sur la rampe, passer au-dessus de la voiture, en longueur.
Debbie : Ça a l'air dangereux, "papi".
Rene : C'est censé être dangereux.
Un million de personnes regarderont.
Debbie : Un million ?
Sois réaliste.
Rene : Et même plus, si tout va bien.
J'ai pas le budget de Coca-Cola, donc j'ai dû faire des choix.
Mais ce petit Wilfredo est un casse-cou.
Il a même accepté la pyrotechnique.
Je l'apprécie beaucoup.

Wilfredo : Salut.
Rene : Mon amie et ta co-star, Debbie Dominguez.
Wilfredo : Enchanté.
Il faut que je vous dise que votre Rene m'a sauvé la vie.
Il m'a donné une seconde chance de réaliser mon rêve.
Je vais skater pour toi.
Tu es le seul qui croit encore en moi.
Je skaterai ou mourrai pour toi.
Je tuerai même pour toi !
Rene : C'est pas nécessaire.
Tout va bien.
Viens par ici.
Wilfredo : Je t'aime. Merci.
Rene : Je t'aime aussi.
Donne-lui une Rasta !

Rene : J'ai fait quelque chose de mal ?
Debbie : Au contraire.
J'ai envie d'amener ma Nilda ici.
Elle pourrait avoir besoin d'être guidée pour canaliser son intelligence.
Rene : Vraiment ?
Tu es prête ?
J'adorerais rencontrer ta fille.


Fille : Bonjour.
Nancy vous attend.
Elle sera là dans quelques minutes.

Nancy : Alors, les garçons, grande opportunité.
Ben : Super.
Cam : Dites-nous.
Nancy : Mon fils a tellement aimé votre sweat que j'ai pensé que vous seriez géniaux pour dessiner... le nouveau t-shirt de fin d'année de Saint Max.
Ben : Le lycée Saint Maximilian ?
Nancy : En fait, le collège.
Cam : C'est payé combien ?
Nancy : Rien.
Cam : On aimerait aider, mais on est occupés par la production d'automne.
Ben : Tu sais quoi ?
On peut l'intercaler.
Je ferai un truc.
Cam : Quoi ?
Ben : On peut le faire pour Nancy.
Nancy : Je pourrai le voir dès demain ?
Ben : Il me faut 10 minutes pour faire le dessin.
Maintenant,
Nancy nous doit une faveur.
T'avais remarqué son cul ?
Cam : Carrément.
Tu veux que je t'aide ?
Ben : Je gère.
Cam : J'espère que ça n'arrêtera pas Nancy
de nous voir comme de vrais pros.
Ben : On est de vrais pros.

Ben : Qu'est-ce que tu fais ?
Cam : Je dois déposer des trucs à Corona, et puis je vais aider Lulu.
Et toi ?
Ben : Je dois peindre un panneau pour un magasin dans Bed-Stuy.
Cam : Brooklyn est dans la place.
Ben : C'est un magasin de donuts végétariens, Funkin' Fauxnuts.
Cam : Brooklyn n'est pas dans la place.

Lulu : J'ai dit à mon père qu'on y serait bientôt.
C'est bon ?
Super.
Génial.
J'ai entendu un truc qui pourrait t'intéresser.
Apparemment Ben a largué Julie.
C'est ce que Cam vient de me dire.
Rachel : Intéressant.
On doit boire un café.
Lulu : Ah bon ?
Rachel : On devrait plutôt boire un verre.
Lulu : Il est célib' depuis trois heures.
En plus, t'as assez de Bordeaux dans le sang pour tout l'été.
Rachel : Je rigole.
Aie un peu confiance.
Lulu : Vas-y pour un café, reste détendue, sois cool.
Rachel : Je vais être cool.
Je suis très cool.

Lulu : Celui-là ira près des cabines d'essayage.
Il est sympa.
Felix : Tu le prends ?
Tu devais pas prendre l'autre ?
Lulu : Je prends les deux.
Il a un camion.
Felix : Je cuisine.
Tu restes ?
Lulu : Oui.
Felix : Je fais de l' "amatriciana".
Lulu : Excellent.
Felix : Il mange du porc ?
Lulu : Je sais pas, mais il sait parler si tu lui demandes gentiment.
Felix : Tu manges du porc ?
Cam : Tant qu'il est kascher.

Ben : Je l'ai.
Rachel : Non, c'est bon.
Ben : Je prends.
C'est quoi ce truc ?
C'est un cadavre ?
Rachel : J'espère pas.
Ben : Je peux ouvrir ?
Rachel : C'est le but.
Ben : Voyons, ce que tu m'as apporté.
Déconne pas.
C'est une vraie ?
Mon Dieu, c'est une vraie.
Rachel : J'étais dans un marché à Paris et je l'ai vue.
J'étais là, "ça, obligé, c'est pour Ben."
Elle t'appelait.
Genre...
"Monsieur Epstein, prenez-moi,
"remplissez-moi."
Ben : Attention.
Rachel : Je voulais te la donner plus tôt, et puis j'ai rencontré Julie, et j'ai trouvé que ça serait bizarre que ton ex t'offre quelque chose.
Ben : Je m'inquiéterais plus pour Julie.
Rachel : Tout va bien ?
Ben : Je dois te donner quelque chose.
C'est trop.
Rachel : Je l'ai eue pour presque rien.
Et puis, c'est Paris.
Louis Vuitton pousse sur les arbres là-bas.
En plus... je voulais vraiment que tu l'aies.
Ben : Merci.
Je pensais à nous l'autre jour.
Rachel : Sérieux ?
Ben : Quand je repense à comment on était, j'ai ce... j'ai une mauvaise sensation dans le ventre.
Je crois que je te dois des excuses.
Rachel : Pourquoi ?
Ben : Parce que j'étais horrible.
On était une catastrophe romantique.
Rachel : Tu trouves ?
J'étais déprimé.
Tu étais super stressée.
Rachel : Stressée ?
Ben : Je te donnais les raisons de l'être.
Mais c'est différent maintenant.
Les choses se sont posées.
J'ai l'impression qu'on a une chance d'avoir une vraie amitié platonique.
Parce que je te trouve géniale, vraiment.
Ça te va ?
Rachel : Bien sûr.

Felix : Vous savez... ma plus grande toile était sur l'auriculaire de mon père.
Mon père était boucher et il s'est coupé le doigt.
2 millions de dollars.
Et tu sais pourquoi ?
Parce que ça communiquait quelque chose d'honnête, de vrai, que tout le monde pouvait comprendre et ressentir.
Et c'est ce qu'est l'art.
L'art fonctionne quand il communique la vérité.
Cam : Vous avez vendu une toile de l'auriculaire de votre père, pour 2 millions ?
Felix : Le moignon de son doigt.
2,6.
Cam : Putain.
Vous avez un pinceau pour moi ?
Felix : Je peux pas t'apprendre à peindre.
Je peux t'apprendre à cuisiner.
Je peux t'apprendre à faire les meilleurs spaghetti "amatriciana".
Tout dépend de la gazinière.
Lulu : Il ne sait faire que ça.
Felix : Tu as une bonne gazinière chez toi ?
Je sais que ça fait très bourge, mais la gazinière compte.
Tout dépend de la chaleur.
La chaleur et le timing.
Cam : Chaleur et timing.
C'est tout ?
Felix : Et le vin.
Il en reste ?
Lulu : Non.
Felix : Je vais chercher du Brunello.
Cam : Ton père déchire.
Lulu : Il t'apprécie.
T'es son genre.
Cam : Et toi ?
Je suis ton genre ?
Lulu : Pas vraiment.
Cam : Sérieux ?
Lulu : Si tu voyais mon ex, tu serais d'accord.
Cam : Il mettait du maquillage ?
Lulu : Il portait une tunique et une cape.
Cam : Je porterais une cape pour toi.

Domingo : Diesel Aigre.
OG Kush.
Purp de papi.
Et ma préférée Brume Bleue.
C'est de la Sativa.
Ça monte à la tête.
Tu veux la ressentir dans ta tête ou le corps ?
Rachel : Je ne veux plus ressentir ma tête.
Domingo : Brume Bleue.
Dure journée ?
Rachel : Oui, pas facile.
Domingo : Tu sais ce que je fais ?
Rachel : Non, tu fais quoi ?
Domingo : Je me fais un sandwich grillé à la dinde, et je regarde "Scarface".
Rachel : Désolée.
Mais je suis pas du genre sandwich.
Domingo : Si tu veux, dehors j'ai un shih-tzu qui s'appelle Mooshoo.
Elle adorerait aller se promener.
Et elle est très à l'écoute.
Rachel : On peut fumer avant ?
Domingo : Je préférerais aussi.
Rachel : Y en avait un gramme, c'est ça ?
Je te dois combien ?
Domingo : Je peux pas te prendre ton argent.
C'est cadeau.
Rachel : C'est gentil.
Merci, Domingo.
Domingo : Avec plaisir.
Pardon, j'aurais pas dû faire ça.
Désolé.
Rachel : C'est pas grave.

Rene : Va là-bas et ne remue pas trop ça, d'accord ?
Ce doit être l'élève modèle dont j'entends parler.
Ravi de te connaître, Nilda.
Nilda : Comment allez-vous ?
Rene : Ta maman, elle va être célèbre.
Nilda : Grâce à une vidéo pour Rasta Monsta ?
Pitié.
Et ma mère a l'air trop assoiffée pour quelqu'un de 32 ans qui défile dans un mini short.
Impossible.
Mec : Éteins.
Wilfredo : Ils débloquent.
C'est quoi cette rampe en feu ?
Tu essayes de profiter de moi ?
Rene : Et t'oublies skate ou meurt ?
Wilfredo : Je veux vivre aujourd'hui.
L'hôpital est juste à côté, d'accord ?
Le SAMU est en numéro direct, et mon pote Eddie, là-bas, est secouriste.
Tu ne mourras pas aujourd'hui.
Wilfredo, je crois en toi !
Tu peux le faire !

Rachel : Désolée, je voulais pas te réveiller.
Domingo : C'est pas grave.
Tu vas où ?
Rachel : Faut que j'aille retirer de l'argent, me faire une pédicure, manger un truc et des trucs.
Domingo : Cool.
Tu veux prendre un petit déj' ?
Rachel : Je sais pas. T'as faim ?
Domingo : Je suis plus affamé qu'un mort de faim.
Rachel : Tu veux manger quoi ?
Domingo : Peu importe.

Ben : Nancy a dit que le comité artistique était difficile.
Cam : T'inquiète pas, les parents m'adorent.
Ben : On a pris le blason de votre école, mais on l'a refait à notre sauce sans compromettre l'intégrité de son design.
Cependant, on a pris quelques libertés sur le dragon.
Fille : Serpent.
Cam : C'est du pareil au même.
Fille : Pas vraiment.
Garçon : Tu connais des serpents qui crachent du feu ?
Fille : Ouais, donc Louis et moi, on le sent pas trop.
C'est évident.
Ben : Évident ?
Si vous n'étiez pas inspiré, il fallait pas prendre le travail.
Fille : Je connais Crisp.
Cam : Vraiment ?
Fille : Vous avez du potentiel, mais c'est assurément pas dans ce tee-shirt.
Je pense qu'il va valoir retourner à vos dessins.
On dirait que ça va être nuit blanche au studio Crisp.

Ben : "Je connais Crisp".
Et c'était quoi cette écharpe-gants ?
Elle pense que c'est cool ?
Cam : C'est pas cool.
Ben : Peu importe. Partons d'ici.
Je vais dire à Nancy qu'on arrête.
Tu avais raison.
Cam : T'as l'impression d'avoir tout déchiré ?
Ben : Ouais, t'as pas aimé le serpent ?
Cam : Je sais pas.
Ben : T'es sérieux, là ?
Cam : Tout ce que je dis peut-être qu'on devrait être plus honnête, un petit peu plus... personnel.
Ben : Personnel ?
On était dans le public, qu'est-ce qu'on sait de ces morveux ?
Cam : L'art doit dire la vérité, non ?
Ben : En fait, c'est assez drôle.

Debbie : Êtes-vous prêts pour Rasta Monsta ?
Un !
Deux !
Mec : C'est quoi ce bordel ?
C'est horrible ! C'est choquant !
Rene : Partez de là !
Mec : C'est vous qui devriez rentrer.
Vous ne devriez pas regarder ces ménestrels.
Rene : Dégagez !
Mec : N'adhérez pas à cette merde raciste !
Allez, faites pas ça.
Rene : Ne me dites pas "Allez".
C'est à moi.
Mec : C'est des conneries ! Regardez-la !
Rene : C'est pas grave. Je gagne ma vie !
Mec : En prostituant mes gens !
Vous devriez avoir honte de vous.
Qu'est-ce que ce putain de Rasta Monsta ?
Wilfredo : Je suis le Rasta Monsta, enfoiré !
Mec : Qu'est-ce que vous foutez ?
Arrêtez !
Non !
Écoutez-moi !
Wilfredo : Je tuerai pour toi René !
Longue vie au grand... Rastafari !
Rene : Mec, ne fais pas ça ! Allez !
Eddie, amène-moi un extincteur !
Mikey, un extincteur !
Non, arrête ça !

Ben : Allô ?
Andy : Je te dois une excuse.
Notre dernière réunion j'étais pas au top.
Au fait, c'est Andy Sussman.
Ben : Merci.
Andy : Et parce que je crois que Crisp est vraiment spécial, je suis prêt à enfreindre mes règles et t'offrir une place dans mon équipe.
Ben : J'apprécie, mais je pense ça ira.
Andy : Votre commercial, vous a eu Barney's ?
Ben : Pas vraiment.
Andy : Donc tout n'est pas si bon, hein ?
Stacey Rowe te dit quelque chose ?
Ben : Ça devrait ?
Andy : C'est la nouvelle assistante-acheteuse chez Barney's.
Et une ancienne de Tulane, comme moi.
Ben : Toi et 3 000 autres personnes en ville.
Andy : Je l'appelle.
Et je peux être très persistant.
Ben : Bonne chance avec ça.
Andy : Je crois qu'on se créer notre chance.
Ben : Alors, fais-toi une bonne chance.
Bonne soirée, Andy.
Andy : Bonne nuit, Ben.
Merde !

Debbie : Tu dois trouver un skater qui soit pas fou.
Rene : J'ai dépensé beaucoup d'argent ce soir, pour rien.
Des fois j'ai l'impression que Dieu veut pas que je réussisse légalement.
Debbie : Crois-moi, je connais ce sentiment.
Je veux qu'on y arrive.
Et je resterai avec toi jusqu'à ce moment.
Rene : Merci.
Debbie : Maintenant, tu peux être un amour et aller chercher ma veste dans le van ?
S'il te plaît, papi ?
Rene : D'accord.

Wilfredo : Quel âge tu as ? Merde !
Rene : Putain Wilfredo, je vais te tuer !
Nilda : Merde ! Ne le dis pas à ma mère !

Cam : Je pense que le compte y est.
Mec : On peut faire mensuellement.
Toujours en liquide.
Si ma soeur se plaît pas à Philadelphie, elle voudra récupérer son appart, compris ?
Cam : Tout à fait.
Mec : Si quelqu'un te demande, c'est aussi ta soeur.
Cam : Bien sûr.
Quand j'étais petit, ma chambre donnait sur une poubelle.
Je faisais toujours des cauchemards.
Je rêvais qu'un drogué allait en sortir et me tuerait.
Mec : Les poubelles passent le jeudi.
Et le vide-ordures est cassé.
Cam : Toute ma vie, tout ce que je voulais... c'était une vue sur la rivière.
Mec : Félicitations. Peut-être qu'un jour ça ne sera plus un rêve.


Rachel : Je sais.
Trop bizarre.
Tu crois que ça gênera pas Ben ?
Lulu : Bien sûr.
Rachel : Le gars m'a dit qu'il avait mal au ventre quand il pense à notre relation.
Lulu : Je suis sûre qu'il n'a pas dit ça.
Rachel : Il a dit un truc du genre.
Tu sais la malle que je lui ai offerte ?
Je lui ai dit que je l'avais eu pour rien.
J'ai payé 1 200 $.
Lulu : C'est mieux. Il devrait pas savoir combien il vaut à tes yeux.
Rachel : Ouais.
Lulu : Fais-en ton cadeau d'adieu.
Rachel : J'aurais aimé y avoir mis un oiseau mort.

Rene : Tu sais que tu ronfles ?
Debbie : Arrête.
Je ronfle pas.
Tu peux débarrasser, s'il te plaît ?
Nilda : Plus tard, je suis occupée.
Rene : Nilda, chérie, viens une seconde.
Ta mère t'a demandé de débarrasser la table.
C'est une bonne chose à faire, après ta super soirée d'hier.
Nilda : Tu as fini ?
Rene : Oui.
Merci.
Nilda : Je peux prendre ton assiette, maman ?
Debbie : Oui, tu peux.
Rene : Tu as une bonne petite.
Tu peux aussi nettoyer la cuisine, chérie.


Fille : J'adore.
Pas peur d'afficher l'évidence.
Ça me rappelle le tatouage de Marc Jacobs, "Bros before hos."
Ben : Content que tu l'aimes.
Cam : C'est Crisp... Sans peur.
Nancy : Le principal aura sûrement un problème avec ça.
Cam : Ouais ?
Fille : On s'en moque. Je le porterai demain.
Et si j'en porte un, l'école entière en portera.
Garçon : Elle a ce genre d'influence.
Nancy : Elle aura mon boulot un jour.
Fille : Je ne crois pas.
Je serai à Paris.

Nancy : Alors si vous pouvez m'appeler
dans une semaine, il se peut que j'aie un truc pour vous deux.
Ben : Absolument.
Des casquettes pour l'équipe de baseball ?
Nancy : Non, Zac Posen les a déjà faites.
Je parle d'une vraie commande.
Vous êtes intéressés ?
Ben : Oui, on est partants. Sans hésitation.
Merci beaucoup.
Vraiment.
Quoi ?
Nancy : Votre copine aime se moquer de vos mignonnes petites oreilles ?
Fille : J'ai Charlotte Bronson.
Nancy : Bon boulot. À bientôt.

Cam : À plus.


Générique de fin

Generic


Ben: No, of course.
We'll be there.
Can I take your pen?
At 14 pm?
At earlier.
Okay.
Goodbye.
It was Nancy Frankenburg.
She wants to see us.
Julie: That's great.
It is known, right?
Ben: It's huge.
I would like to work on new designs.
It's better to keep it simple and go with what I have?
Julie: Rest easy.
Ben: Cam will hallucinate.
He thought we had blown it with her.
Julie: You can pass me the hot sauce, please?
Thank you.

Mother: We left.
The meal.
Everything is ready.
Little girl: Hi, Domingo. Thank you.
Domingo: My pleasure. In addition.
Hello, Symphony.
Hello, Cyrus.
Have fun.
And learn.

Domingo: Like butter.
Are you?
I have not kept waiting?
Cam: You're the man of "Real Housewives" of the Upper East Side.
Domingo: It is clear, editing fucked.
To you, sir.
For your services.
Cam: Thank you.
Domingo: It's gone.
Cam: Can I ask you a question?
Domingo: What?
Cam: Do you mind if I have my clients?
To make me a little more.
Domingo: Want dealer.
Want to sell quiet?
Turn in neighborhoods, be armed in the street?
Cam: No, man.
I just want to sell poison kind of white, like you do, make me some money, to finally have my home.
Domingo: Crisp not relate?
Cam: We reinvest everything we earn, but we have a good stock.
Cam: It's like what my grandma said ...
Slowly but surely.
'm Buddhist.
Cam: It's generous, thank you.

Ben: It's going to us?
Julie: You think you?
Ben: I think so.
And you?
Julie: There was this guy ...
Ben: Okay ...
Julie: I've known him forever.
We have always been friends, but he wants more.
I can not stop the push, but the problem is that ...
Ben: It is rich?
Julie: He wants me.
It was clear.
I keep waiting for that to become something, but it does not happen.
So ... what do we do?
Ben: I love being with you, get out ...
Julie: Are you going to fall in love with me?
Girl: If it is not love now he never will.
Shit.
Sorry.
Ben: You probably should not wait for me.
Voice: "Be careful closing doors."

Ben: I'm afraid to love the girls unavailable.
Julie is beautiful, she begins to focus and I'm kind ...
Kappo: I want to puke over you.
Ben: Me too.
Domingo: So it's over?
Ben: I know.
I guess.
Domingo: Do you need a conclusion.
Look at this.
Kappo: You were shot?
Domingo: It's a heel Jimmy Choo.
A chick was like she was crushing a cigarette butt on my arm.
You have it.
You know it's over.
Ben: You know she's crazy.
Domingo: Almost. She was a Serb.
Sabina Blaskovic.
She had a big ass.


Rene: It's going to be this way.
At your signal is going to propel him onto the ramp, go over the car, in length.
Debbie: It sounds dangerous, "Papi".
Rene: It's supposed to be dangerous.
One million people will be watching.
Debbie: A million?
Be realistic.
Rene: And even more, hopefully.
I have not the budget of Coca-Cola, so I had to make choices.
But this little Wilfredo is a daredevil.
He even accepted the fireworks.
I really appreciate it.

Wilfredo: Hi.
Rene: My friend and your co-star, Debbie Dominguez.
Wilfredo: Enchanted.
I must tell you that your Rene saved my life.
He gave me a second chance to realize my dream.
I'll skate for you.
You're the one who still believes in me.
I skaterai or die for you.
I will kill even for you!
Rene: It is not necessary.
All is well.
Come here.
Wilfredo: I love you. Thank you.
Rene: I love you too.
Give him a Rasta!

Rene: I did something wrong?
Debbie: On the contrary.
I want to bring my Nilda here.
It might need to be guided to channel his intelligence.
Rene: Really?
Are you ready?
I'd love to meet your daughter.


Girl: Hi.
Nancy is waiting for you.
She will be there in a few minutes.

Nancy: So, boys, great opportunity.
Ben: Super.
Cam: Tell us.
Nancy: My son has so enjoyed your sweat I thought you might draw great for ... the new t-shirt season in Saint Max.
Ben: The High School Saint Maximilian?
Nancy: Actually, the college.
Cam: It's paid how much?
Nancy: Nothing.
Cam: We would like to help, but it is occupied by the production of autumn.
Ben: You know what?
It can be inserted.
I will do something.
Cam: What?
Ben: We can do it for Nancy.
Nancy: I can see tomorrow?
Ben: I need 10 minutes to do the drawing.
Now
Nancy owes us a favor.
You had noticed her ass?
Cam: Bluntly.
You want me to help?
Ben: I manage.
Cam: I hope it will not stop Nancy
see us as real pros.
Ben: We're real pros.

Ben: What are you doing?
Cam: I have to drop stuff in Corona, and then I will help Lulu.
And you?
Ben: I have to paint a sign for a shop in Bed-Stuy.
Cam: Brooklyn is in place.
Ben: It's a donut shop vegetarian, Funkin 'Fauxnuts.
Cam: Brooklyn is not in place.

Lulu: I told my father that there would soon be.
Got it?
Super.
Great.
I heard something that may interest you.
Ben apparently dropped Julie.
That's what Cam has just told me.
Rachel: Interesting.
We must drink coffee.
Lulu: Really?
Rachel: We should rather have a drink.
Lulu: It is célib 'for three hours.
In addition, you have enough blood for Bordeaux in the summer.
Rachel: I laugh.
Have a little faith.
Lulu: Go for a coffee, is relaxed, be cool.
Rachel: I'll be cool.
I am very cool.

Lulu: That one will go near the fitting rooms.
It's nice.
Felix: You take it?
You had to take the other?
Lulu: I take both.
He has a truck.
Felix: I cook.
You stay?
Lulu: Yes.
Felix: I'm the "amatriciana".
Lulu: Excellent.
Felix: He eats pork?
Lulu: I know, but he can speak if you ask nicely.
Felix: You eat pork?
Cam: So it is kosher.

Ben: I've.
Rachel: No, it's good.
Ben: I take.
What is this thing?
It is a corpse?
Rachel: I hope not.
Ben: I can open?
Rachel: It is the goal.
Ben: Well, what you brought me.
Not kidding.
This is a real?
My God is real.
Rachel: I was in a market in Paris and I saw her.
I was there, "that, forced, it is for Ben."
She called you.
Kind ...
"Mr. Epstein, take me,
"Fill me."
Ben: Caution.
Rachel: I wanted to give it to you earlier, and then I met Julie, and I thought it would be strange if your ex gives you something.
Ben: I would worry more for Julie.
Rachel: Is everything okay?
Ben: I must give you something.
Too much.
Rachel: I got it for almost nothing.
And this is Paris.
Louis Vuitton grows on trees there.
More ... I really wanted that thou hast.
Ben: Thank you.
I thought of us the other day.
Rachel: Seriously?
Ben: When I think back to how it was, I have this ... I have a bad feeling in the stomach.
I think I owe you an apology.
Rachel: Why?
Ben: Because I was horrible.
It was a romantic disaster.
Rachel: Really?
I was depressed.
You were super stressed.
Rachel: Stressed?
Ben: I gave you reason to be.
But it's different now.
Things have arisen.
I feel we have an opportunity to have a true platonic friendship.
Because I think you're great, really.
All right?
Rachel: Of course.

Felix: You know ... my biggest star was on the little finger of my father.
My father was a butcher and he cut his finger.
$ 2 million.
And you know why?
Because it communicated something honest, true, that everyone could understand and feel.
And that's what art is.
The art works when communicating the truth.
Cam: You sold a painting of the little finger of your father, for 2 million?
Felix: The stump of his finger.
2.6.
Cam: Damn.
You have a brush for me?
Felix: I can not teach you to paint.
Can I learn to cook.
I can teach you to make the best spaghetti "amatriciana".
It depends on the gas stove.
Lulu: He can do it.
Felix: You have a good gas stove at home?
I know it's been very bourge, but the stove account.
It depends on the heat.
Heat and timing.
Cam: Heat and timing.
That's it?
Felix: And the wine.
It remains?
Lulu: No.
Felix: I will look for Brunello.
Cam: Your father tears.
Lulu: He likes you.
You're a kind.
Cam: And you?
I'm your kind?
Lulu: Not really.
Cam: Really?
Lulu: If you saw my ex, you would agree.
Cam: He put up?
Lulu: He wore a tunic and a cape.
Cam: I would wear a cape for you.

Domingo: Sour Diesel.
OG Kush.
Purp papi.
And my favorite Blue Mist.
This is the Sativa.
It goes to your head.
Wanna feel it in your head or body?
Rachel: I do not want to feel my head.
Domingo: Blue Mist.
Hard day?
Rachel: Yes, not easy.
Domingo: You know what I do?
Rachel: No, what do you do?
Domingo: I make a grilled turkey sandwich, and I watch "Scarface".
Rachel: Sorry.
But I'm not the type sandwich.
Domingo: If you want out I have a shih-tzu called Mooshoo.
She would love a walk.
And she is very attentive.
Rachel: You can smoke before?
Domingo: I would also prefer.
Rachel: Did any one program, right?
I owe how much?
Domingo: I can not you take your money.
This is a gift.
Rachel: That's nice.
Thank you, Domingo.
Domingo: My pleasure.
Sorry, I should not have done that.
Sorry.
Rachel: It's okay.

Rene: Go out there and do not stir too much, okay?
This must be the model student that I hear about.
Nice to meet you, Nilda.
Nilda: How are you?
Rene: Your mom, she'll be famous.
Nilda: With a video to Rasta Monsta?
Pity.
And my mother looked too thirsty for someone of 32 years which runs in a mini short.
Impossible.
Guy: Turn off.
Wilfredo: They unlock.
What is the ramp on fire?
You try to take advantage of me?
Rene: And you forget skate or die?
Wilfredo: I want to live today.
The hospital is next door, okay?
The UAS is in direct number, and my buddy Eddie, there is first aid.
You will not die today.
Wilfredo, I believe in you!
You can do it!

Rachel: Sorry, I did not wake you.
Domingo: It's okay.
Where are you going?
Rachel: I have to go withdraw money, make me a pedicure, eat something and stuff.
Domingo: Cool.
Want to take a breakfast bar?
Rachel: I know. You're hungry?
Domingo: I'm hungrier than a starved.
Rachel: You wanna eat?
Domingo: Whatever.

Ben: Nancy said that the artistic committee was difficult.
Cam: Do not worry, parents love me.
Ben: We took the image of your school, but was rebuilt in our sauce without compromising the integrity of its design.
However, we took some liberties on the dragon.
Girl: Snake.
Cam: It's all the same.
Girl: Not really.
Boy: You know snakes spitting fire?
Girl: Yeah, so Louis and I, we feel it too.
This is obvious.
Ben: Obvious?
If you were not inspired, it should not take the job.
Girl: I know Crisp.
Cam: Really?
Girl: You have potential, but it is certainly not in this tee.
I think it will be worth returning to your drawings.
Looks like it'll be all night at Studio Crisp.

Ben: "I know Crisp".
And what was this scarf-gloves?
She thinks it's cool?
Cam: It's not cool.
Ben: It does not matter. Leave here.
I'll tell Nancy that we stop.
You were right.
Cam: You got the impression that all torn?
Ben: Yeah, you're not like the snake?
Cam: I know.
Ben: Are you serious here?
Cam: Everything I say maybe we should be more honest, a little more ... staff.
Ben: Staff?
It was in the audience, what do we know these brats?
Cam: Art must tell the truth, right?
Ben: Actually, it's pretty funny.

Debbie: Are you ready for Rasta Monsta?
A!
Two!
Dude: What the fuck?
It's horrible! It's shocking!
Rene: Go away!
Dude: It's you who should go.
You should not watch these minstrels.
Rene: Clear!
Guy: Do not join this shit racist!
Go ye not that.
Rene: Do not tell me "Go".
This is mine.
Dude: This is bullshit! Watch it!
Rene: It's okay. I make my living!
Guy: In my prostitutes people!
You should be ashamed of yourself.
What the fucking Rasta Monsta?
Wilfredo: I am the Rasta Monsta, motherfucker!
Guy: What are you doing?
Stop!
No!
Listen to me!
Wilfredo: I'll kill for you Rene!
Long live the great ... Rastafari!
Rene: Dude, do not do that! Go!
Eddie, bring me a fire extinguisher!
Mikey, a fire extinguisher!
No, stop that!

Ben: Hello?
Andy: I owe you an apology.
Our last meeting I was not on top.
In fact, it's Andy Sussman.
Ben: Thank you.
Andy: And because I think Crisp is really special, I'm willing to break my rules and offer you a place in my team.
Ben: I appreciate, but I think that's fine.
Andy: Your business, you had Barney's?
Ben: Not really.
Andy: So all is not so good, eh?
Stacey Rowe mean anything to you?
Ben: It should?
Andy: This is the new assistant buyer at Barney's.
And a former Tulane, like me.
Ben: You and 3,000 other people in town.
Andy: I call it.
And I can be very persistent.
Ben: Good luck with that.
Andy: I think we will create our luck.
Ben: So, get yourself a good chance.
Good evening, Andy.
Andy: Good night, Ben.
Shit!

Debbie: You have to find a skater who is not crazy.
Rene: I spent a lot of money tonight, for nothing.
Sometimes I feel God wants me to succeed not legally.
Debbie: Believe me, I know that feeling.
I want people to get there.
And I'll stay with you until then.
Rene: Thank you.
Debbie: Now you can be a love and get my jacket in the van?
Please, Grandpa?
Rene: Okay.

Wilfredo: How old are you? Shit!
Rene: Wilfredo Damn, I'll kill you!
Nilda: Shit! Do not tell my mother!

Cam: I think the account is.
Guy: We can do monthly.
Still liquid.
If not please my sister in Philadelphia, she'll get his apartment, right?
Cam: Absolutely.
Guy: If someone asks you, it's also your sister.
Cam: Of course.
When I was little, my room overlooked a trash can.
I was always nightmares.
I dreamed that a drug addict going to come out and kill me.
Guy: Garbage spend Thursday.
And the chute is broken.
Cam: All my life all I wanted ... it was a river view.
Guy: Congratulations. Maybe one day it will no longer be a dream.


Rachel: I know.
Too weird.
You think it will hinder not Ben?
Lulu: Of course.
Rachel: The guy told me he had a stomach ache when he thinks of our relationship.
Lulu: I'm sure he did not say that.
Rachel: He said something like that.
You know the mail that I have available?
I told him that I had been for nothing.
I paid $ 1 200.
Lulu: That's better. He should not know how it is in your sight.
Rachel: Yeah.
Lulu: Make it your parting gift.
Rachel: I would have liked to have put a dead bird.

Rene: You know that you snore?
Debbie: Stop.
I not snore.
You can get rid of, please?
Nilda: Later, I'm busy.
Rene: Nilda, darling, just one second.
Your mother told you to clear the table.
It's a good thing to do after your super last evening.
Nilda: Have you finished?
Rene: Yes.
Thank you.
Nilda: Can I take your plate, Mom?
Debbie: Yes, you can.
Rene: You're a good girl.
You can also clean the kitchen, darling.


Girl: I love it.
Not afraid to show the evidence.
It reminds me of Marc Jacobs tattoo, "Bros Before hos."
Ben: Glad you like it.
Cam: It's Crisp ... Without fear.
Nancy: The principal will surely be a problem with that.
Cam: Yeah?
Girl: Who cares. I will wear tomorrow.
And if I wear one, will bear the entire school.
Boy: She has that kind of influence.
Nancy: It will be my job one day.
Girl: I do not believe.
I am in Paris.

Nancy: So if you can call me
in a week, may I have something for you two.
Ben: Absolutely.
Hats for the baseball team?
Nancy: No, Zac Posen has already made.
I speak of a true control.
Interested?
Ben: Yeah, we're leaving. Without hesitation.
Thank you very much.
Really.
What?
Nancy: Your girlfriend loves to make fun of your cute little ears?
Girl: I'm Charlotte Bronson.
Nancy: Good job. See you soon.

Cam: Longer.


Closing Credits

Kikavu ?

Au total, 7 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

stella 
26.08.2017 vers 08h

drogba 
Date inconnue

elyxir 
Date inconnue

Lolo19 
Date inconnue

Sabzor 
Date inconnue

cleliagi 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup
Ne manque pas...
Activité récente
Actualités
Diffusion US | We Are Who We Are 1x08 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x08 sur HBO
Ce lundi 2 novembre, la chaîne HBO diffuse l'épisode final de la première saison de We Are Who We...

Diffusion US | We Are Who We Are 1x07 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x07 sur HBO
Ce lundi 26 octobre, la chaîne HBO poursuit la diffusion de la série We Are Who We Are avec Kid...

Diffusion US | We Are Who We Are 1x06 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x06 sur HBO
Ce lundi 19 octobre, la chaîne HBO poursuit la diffusion de la série We Are Who We Are avec Kid...

Diffusion US | We Are Who We Are 1x05 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x05 sur HBO
Ce lundi 5 octobre, la chaîne HBO poursuit la diffusion de la série We Are Who We Are avec Kid Cudi....

Diffusion US | We Are Who We Are 1x04 sur HBO

Diffusion US | We Are Who We Are 1x04 sur HBO
Ce lundi 5 octobre, la chaîne HBO poursuit la diffusion de la série We Are Who We Are avec Kid Cudi....

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

pretty31, Avant-hier à 19:00

Envoyez-nous vos chansons préférées pour l'animation The New Song, plus d'infos sur le quartier Zoey's EP

sanct08, Hier à 08:41

Hello, encore 4 jours pour nous envoyer vos synopsis de l'affiche gagnante du premier concours Doctor Who / The X-Files

sanct08, Hier à 08:43

Et un survivor Spécial Saint-Valentin vous attend aussi les vidéos des baisers à départager sont sur le quartier !

mnoandco, Hier à 10:37

Encore quelques jours pour voter à la finale du concours de créations 'Voyage dans le temps' A Discovery of Witches. un p'tit clic, c'est vite fait!

ShanInXYZ, Hier à 20:52

Nouveau thème dans Voyage au centre du Tardis, Nouvelle question dans le Marathon de l'amour, le quizz de Doctor Who, n'hésitez pas à passer

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site